Moli, qui est ce phénomène berlinois?

MOLI est une artiste qui fait le pont entre la modernité et le classicisme, inspirée des divas et étoiles du cinéma des années 70, elle joue avec les codes visuels et esthétiques, sur une pop moderne. Continuer de lire « Moli, qui est ce phénomène berlinois? »

Jean-Luc Godard Et Anna Karina

La voix de la cause des Femmes chez Godard

Malgré des changements évidents dans la manière dont les femmes sont décrites dans les médias, ainsi que leur participation à la création de contenu, il est encore difficile de dire aujourd’hui que les femmes ont été complètement intégrées au système, à la fois en tant que protagonistes et créatrices de contenu. . La proportion de femmes par rapport aux hommes dans le film est encore beaucoup trop inégale pour le confort, et il est encore plus difficile de trouver un réalisateur masculin qui crée une grande quantité de protagonistes féminines pleines de profondeur et d’histoire. Jean-Luc Godard, cependant, est l’un de ces cas étranges. C’est un homme qui, tout en conservant des aspects problématiques, a toujours donné une voix et une identité aux femmes dans ses films. Ils sont nombreux et ils se vantent de personnalités et de qualités différentes. Les représentations des femmes dans les films de Godard sont vastes et remarquables, et cette pièce ne fera qu’effleurer la surface de ce qui pourrait être discuté pendant des jours. Continuer de lire « La voix de la cause des Femmes chez Godard »

La communication impossible dans les films de Jean Luc Godard

Le film «À bout de souffle» illustre parfaitement ce communication difficile, où l’homme demande à une femme si elle l’aime et elle répond pas maintenant. Comme une opposition au «Mépris» où c’est la femme qui demande à l’homme si il l’aime. «Souris-moi, tu es lâche dommage»  Godard illustre dans beaucoup de ces films les soucis de la communication, dans «Pierrot le fou» ce manque de compatibilité … Continuer de lire La communication impossible dans les films de Jean Luc Godard

I feel Good

I Feel Good: cela sonne comme une chanson rock mais cela n’est pas le sujet de ce film, qui nous mène à suivre un homme qui rêve de grandeur mais qui n’y arrive jamais. Il rêve d’être PDG d’une grande multinationale mais à chaque projet c’est la crise et donc ne réussit aucun coup. Jusqu’au jour où il décide d’être dans le coaching et la création de voyage médicalisé. Un secteur en plein boum. (Attention spoilers)

Continuer de lire « I feel Good »

L’Iconographie chez Jean Luc Godard

Jean-Luc Godard a une fascination de l’iconographie et des modèles Hollywoodiens. Il adore en particulier ses gangsters américains qui se reflétaient dans son premier long métrage A bout de souffle/Breathless (1960).
 
La seule différence entre les gangsters de Godard et ceux à qui il rend hommage réside dans le but de leurs activités. Il est difficile après plusieurs lectures de se dire oui, on retrouve le côté Hollywoodien, sauf dans la gestuel de Belmondo quand il dégaine un pistolet, dans sa façon de mâcher ses bulbogums

Continuer de lire « L’Iconographie chez Jean Luc Godard »

Une femme est une femme – Quand la musique sonne.

Le réalisateur Jean-Luc Godard rend hommage à la comédie musicale avec Anna Karina comme une danseuse exotique qui décide qu’il est temps pour elle d’avoir un enfant. Lorsque son amant refuse de prendre sa décision, elle se tourne vers son meilleur ami. Étant donné qu’il s’agit d’un film de Godard, l’histoire simple sert de cadre à l’improvisation et à l’expérimentation stylistique, permettant des interludes étranges et des images inattendues. Plutôt que l’intellectualisme parfois aliénant et dense des œuvres de Godard postérieures, Une femme est une femme offre un plaisir esthétique à travers des visuels luxueux et une partition musicale charmante de Michel Legrand. Dans ce contexte très brillant, Karina se montre particulièrement séduisante, capturant sans vergogne l’atmosphère enjouée du film. Bien qu’elle ne soit pas l’un des films les plus révolutionnaires et influents de Godard, Une femme est une femme est l’un de ses efforts les plus attrayants et les plus agréables. ~ Continuer de lire « Une femme est une femme – Quand la musique sonne. »

Des héroïnes tragiques

Et si les héroïnes de la Nouvelle Vague étaient les héritières de la tragédie? Les héroïnes de la Nouvelle Vague sont certes modernes, mais elles réactivent les différentes caractéristiques héritées de la Tragédie et du drame romantique. On a une transposition d’éléments qui autrefois étaient courants, comme par exemple la volonté de s’élever contre la société pour défendre ses valeurs. Cela permet d’apporter une dimension héroïque aux femmes et aux personnages masculins de la Nouvelle Vague.

Les oeuvres citées :

Antigone / La Rupture / Le mépris / Pierrot le fou / Violette Nozière

Continuer de lire « Des héroïnes tragiques »

Jean Luc Godard et l’anti empathie

Roger Vadim va mettre un coup de pied dans le cinéma avec un film qui va modifier l’histoire du cinéma et de la société française. « Et Dieu…créa la femme« .  Voyons le regard d’un géant de la Nouvelle Vague Jean Luc Godard.

     Sauve qui peut (la vie) va mettre en scène la vie de Denise et de celles de plusieurs autres femmes. Le réalisateur va reproduire un schéma déjà utilisé dans Vivre sa vie sorti en 1962, en dressant le portrait d’une femme voulant devenir comédienne, qui va peu à peu se livrer à la prostitution, afin de subvenir à ses besoins. Laurent de Sutter étudie ce thème particulier chez Jean-Luc Godard. Pourquoi dans ses films, la femme est toujours traitée de manière particulière, surtout dans le film de notre corpus, où nous oscillons entre compassion et incompréhension? L’auteur dans son livre veut renverser le côté négatif de la prostitution et voit la prostituée comme une femme libre. Toute personne qui se tient en dehors de la société est quelqu’un en quête de vérité.

Continuer de lire « Jean Luc Godard et l’anti empathie »

Le mépris de Jean Luc Godard

Le scénariste parisien Paul Javal et son épouse Camille rejoignent le réalisateur Fritz Lang en tournage pour le compte du producteur de cinéma américain Jeremy Prokosch, sur le plateau du film Ulysse (une adaptation de l’Odyssée) en chantier à la villa Malaparte à Capri en Italie. Il est proposé à Paul Javal de reprendre et de terminer le scénario du film. Camille n’est pas très … Continuer de lire Le mépris de Jean Luc Godard