Petit vampire

Ce film d’animation ouvre le bal de nos articles dédiés à Halloween. Disponible dès aujourd’hui en salle, comme de nombreux dessin animé, ce film aux allures simplistes dialogue avec l’adulte sur des sujets un peu plus sérieux.

Continuer de lire « Petit vampire »

YAKARI – La grande aventure, un héros moderne

Au cinéma cet été les petits sont les rois, et un héros d’une autre époque revient dans une version longue et cinématographique. Yakari partage des valeurs d’une autre époque qui sont plus que jamais d’actualité. Continuer de lire « YAKARI – La grande aventure, un héros moderne »

Nous, les chiens.

Le chien est le meilleur ami de l’homme. Affectueux, fidèle… Mais lorsqu’il vieillit ou se comporte mal, il est abandonné sans considération. Au cinéma, ce qui peut se passer après l’abandon est souvent mis sous silence. On montre la joie, l’amour mais très peu l’abandon, sauf dans les cas de mort tragique du maitre, ou encore lors d’une perte involontaire comme dans L’Incroyable Voyage.

Nous, les chiens, c’est le film du retour à la Nature, d’un chien tout juste abandonné qui espère encore le retour de son maitre. Ce retour à la solitude fait mal. Le chien a été dénaturé, il n’a plus aucune notion de son instinct de survie. Mais il faudra bien que cet instinct animal reprenne le dessus! Continuer de lire « Nous, les chiens. »

Je peux entendre l’océan

Rarement vue en dehors du Japon, OCEAN WAVES JE PEUX ENTENDRE L’OCÉAN est une histoire subtile, poignante et merveilleusement détaillée de l’adolescence et de l’isolement des adolescents. Taku et son meilleur ami Yutaka retournent à l’école pour ce qui ressemble à une autre année sans incident. Mais ils trouvent bientôt leur amitié testée par l’arrivée de Rikako, une belle nouvelle étudiante en transfert de Tokyo dont l’attitude vacille sauvagement du flirty et du flippant au mélancolique. Lorsque Taku rejoint Rikako lors d’un voyage à Tokyo, l’école éclate de rumeurs et les trois amis sont obligés de se réconcilier avec leurs relations changeantes. Continuer de lire « Je peux entendre l’océan »

En Avant, une quête

Les bons récits initiatiques se font rares.
Depuis des décennies Disney nous a offert des films avec une morale et des péripéties qui sont souvent bien plus profondes que l’on puisse penser. En effet ces films peuvent être lus de manière plus philosophique et nous permettent de faire des analogies avec notre propre vécu. Tout débute en 1995 avec Toy Story, les studios Pixar nous offrent un premier film qui va utiliser des codes et une esthétique particulière. Pixar c’est la confrontation de deux mondes celui des enfants d’une part et celui des adultes. Ces deux mondes co-existent et chacun de leurs films propose un nouveau récit sur le passage de l’enfance à l’âge adulte. Et ce dernier-né des studios n’échappe pas à la règle. Continuer de lire « En Avant, une quête »

Miyazaki, monomaniaque en crise existentielle –Le Vent Se lève–

Miyazaki fait ses adieux en s’inspirant librement d’un roman de Tatsuo Hori et en traçant la biographie d’un ingénieur de l’aviation japonaise. Entre poésie et monde réaliste nous assistons au chant du cygne d’un géant de l’animation japonaise. Continuer de lire « Miyazaki, monomaniaque en crise existentielle –Le Vent Se lève– »

J’ai perdu mon corps

Le premier long métrage du réalisateur et animateur français Jeremy Clapin a été présenté pour la première fois en compétition à la Semaine de la critique à Cannes.
Si la bête à cinq doigts était transformée en une bande dessinée mystérieuse mais sincère, le résultat serait un peu comme J’ai perdu mon corps, qui marque un début prometteur pour le scénariste-réalisateur français- l’animateur Jeremy Clapin. Continuer de lire « J’ai perdu mon corps »

Jesse Gimbel- Minds On Fire

Déconstruisant et réinventant des thèmes familiers, tant au niveau des textes que de la musique, le compositeur et multi-instrumentiste Jesse Gimbel prouve que la convention n’est une restriction que si elle n’est pas examinée. Le début sonne très grunge époque Nirvana, puis nous tombons assez rapidement au début du couplet dans un rock plus accessible. Continuer de lire « Jesse Gimbel- Minds On Fire »