Le mépris de Jean Luc Godard


Le scénariste parisien Paul Javal et son épouse Camille rejoignent le réalisateur Fritz Lang en tournage pour le compte du producteur de cinéma américain Jeremy Prokosch, sur le plateau du film Ulysse (une adaptation de l’Odyssée) en chantier à la villa Malaparte à Capri en Italie.

Il est proposé à Paul Javal de reprendre et de terminer le scénario du film. Camille n’est pas très heureuse de ce long voyage de travail impromptu, loin de chez elle, parmi des inconnus. Durant le séjour, Paul Javal laisse le riche et séduisant producteur seul avec Camille, alors qu’elle, intimidée, insiste pour demeurer auprès de Paul. À tort, Camille s’imagine que son mari la pousse dans le lit du producteur pour obtenir le travail de réécriture du scénario. De là naissent des malentendus, le mépris, et leur couple vole en éclats.

photo-Le-Mepris-1963-8

Analyse :

Le film s’ouvre avec une scène où la femme demande à son compagnon comment et ce qu’il aime chez elle. Une ouverture sur la liste, la liste de ce qu’on aime. Cette même liste sera redite mais de façon négative et inquisitrice au milieu du film.

Alain Bergala explique, que Camille agit par instinct alors que son mari agit par succession de raisonnement. Elle vit comme une plante qui a besoin d’eau pour survivre, c’est-à-dire qu’elle ne fait que subir la vie. La mise en avant du raisonnement et d’un perpétuel questionnement menant sans cesse à « Pourquoi ne m’aimes-tu plus ? » mène le couple à son péril. L’instinct de Camille la pousse à fuir.

Dans ce film le visage de Brigitte Bardot est filmé comme une surface opaque. On ne cherche pas à sublimer ce visage déjà tant photographié. On veut montrer une femme qui réfléchi et qui est soumis à une instance émotionnelle. Elle peut dire oui ou non avec la même opacité, c’est cette absence émotionnelle qui provoque le questionnement de l’homme. Est-ce de la tromperie ? De la lassitude ?

On a deux mondes qui s’affrontent : le monde antique avec très peu de couleur, rappelant l’art grec qui est sans cesse évoqué dans ce film, au travers du scénario que le mari écrit. Le moderne s’affronte au cinéma qui est dans le mouvement de la modernité.

 

Un film en avance sur son temps

Le mépris est un film en avance sur son temps, il parle d’un cinéma crépusculaire mettant en scène un producteur américain qui ne comprend rien, il ne parle pas la même langue que le réalisateur et le scénariste. Serge Damy parle « d’un film crépusculaire »

Cette avance est négative, Godard justifie cela par « c’est le dernier film classique » on a un film en retrait qui parle de ce qu’a été le cinéma. On a une image funeste du cinéma qui mêle des images de la vie et la mélancolie de la vie. On cherche à revenir au cinéma de Chaplin et Griffith, mais on veut que le film se place dans l’air du temps.

Un ami à Godard Charles Bitsch disait que Godard voyait le cinéma comme l’on regard dans un rétroviseur. Pour Godard il y a une notion de hier c’était mieux, c’est le coté mélodramatique de Godard.

Le-mépris-1

Dans Voyage en Italie ou « L’amour est le plus fort » est un cinéma moderne, qui une brèche entre de l’ancien dans le moderne et du moderne dans l’ancien. Godard n’est pas un cinéphile inné, il va connaitre le cinéma que lorsqu’il commencera à écrire. Il aura comme modèle les films comme « Voyage en Italie », cela se retrouve dans son film le Mépris.

Qu’est ce que le mépris un 25e de seconde qui dure sur 2h de film. Le film de Godard dit le contraire de ce que dit le cinéma des scénaristes, les scénaristes font des films sur pourquoi une femme cesse d’aimer un homme, ici Godard montre qu’il n’y a rien qui puisse expliquer pourquoi une femme cesse d’aimer un homme.

Créant cet intérieur riche, Godard offre à Brigitte Bardot une profondeur et une richesse de son personnage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s