Archives du mot-clé Dieu

Similitude X-files – The Miracles

On retrouve une similitude entre l’épisode S01E13 d’X-Files avec le S01E12

Tous deux racontent comment un homme sur la chaise electrique communique avec les morts et les esprits des vivants.
Dans le cas de la série la plus récente, le personnage est remis en cellule hors du couloir et il décède car les esprits de ses victimes se liaient contre-lui.

Oeil pour oeil, dent pour dent. The Miracles a en effet un propos très religieux. Tandis qu’X-Files tend à voir au-delà du réel. Ce qui pousse à se poser des questions autres que celles d’un Dieu ou d’un Créateur.Si cet épisode d’X-files ne semble pas si important que ça, il marque cependant un changement décisif dans la vision de Dana. En effet, elle perd son père et voit des choses qu’elle ne peut expliquer. Elle en vient même à mentir dans un rapport.

010-the-x-files-theredlistbss

Publicités

Mysterious Ways, le rite et Miracles: Quand l’Homme en vient à douter

Mysterious Ways, le rite et Miracles:

Quand l’Homme en vient à douter

 

fAKCZFzBbetRJMzf-xIF-SWO5-w

On ne peut jamais croire sans faille. Dans cette série qui a des ressemblances au film « Le rite » où nous avons un homme qui doute sur l’existence même de Dieu.
Cette série peut également être comparée à « Mysterious Ways » qui dévoile des miracles et la recherche du vrai.

Un chemin de NC vers CA

Dans « Le rite », il y a un chemin particulier qui semble important de souligner : nous avons un homme qui va passer d’une totale non-croyance (NC : Non-Croyance) à une croyance (CA : Croyance Acquise) sans faille. Tandis qu’on peut déterminer un chemin inverse dans la série « Miracles« .

Cette œuvre décrit le chemin d’une foi en déclin.

Dans « Mysterious Ways » nous avons la mise en scène d’un homme en quête de vérité. Il veut avant tout comprendre pourquoi mais aussi se prouver intérieurement que Dieu ou une force existe.

Mysterious Ways : les chemins de l'étrange - Un coin de paradis

La causalité ou la recherche d’une cause :

 

La mise en scène contribue à un fort attachement entre le téléspectateur et le personnage. Le sujet est de savoir comment le personnage va naviguer entre NC et CA. Le téléspectateur peut soit adhérer à l’opinion du personnage soit être en attente d’une résolution de la crise existentielle.. Dans Freaky Links le personnage recherche avant tout un frère disparu et tente de comprendre l’inexplicable. Plus le personnage sombre dans cette soudaine passion et plus la limite entre normal et paranormale s’effrite. L’image du double est souvent reprise comme dans les films comme par exemple « Ne le dis à personne » ou encore « Body Double ». Pulsions et tensions se mêlent à une volonté d’exprimer tantôt l’action, tantôt le corps. Le corps est l’âme sensible et l’action l’aboutissement des tensions opprimées. Prenons l’exemple du « Rite » où le jeune apprenti va exprimé par son corps des éléments comme la colère, la peur et tout autres émotions, puis par l’action va tenter de résoudre une tension. Dans le passage final où il retord une croix et dit « Je crois en vous et donc je crois en Jésus Christ … » Il y a le corps qui représente l’âme et l’action qui vient appuyer un élément purement pulsionnel.

Dans la recherche d’une cause, ces deux éléments qui pourraient former un topique théorique il y a avant tout une causalité ou une recherche de cause. Un peu comme un processus de catharsis, nos personnages se minent dans une quête d’un pseudo grâle. Une fois le but atteint que reste-t-il de la foi ?

 

 

 

 

 

La Planète des singes : Les Origines

Ce film est considéré comme indépendant des autres films de la saga. Bien qu’il offre plusieurs références au prédécesseur réalisé par Tim Burton. On remarque qu’il n’est pas sorti en 3d, un bien plus qu’un mal? Une seule chose certaine, ce film est à voir sur grand écran. La mise en scène est chiadée et met le singe au centre du scénario. Contrairement aux autres films où l’Homme est le personnage principal.


L’histoire:

Will Rodman (James Franco) est un chercheur et scientifique de San Francisco tentant de développer un remède (ALZ-112) contre la Maladie d’Alzheimer en testant génétiquement un rétrovirus sur des chimpanzés. Le virus mute les chimpanzés, leur fournissant ainsi une intelligence humaine. L’un de ses tests principaux, un chimpanzé femelle nommé « Beau regard », devient agressive pensant que les scientifiques en veulent à son bébé auquel elle a secrètement donné naissance. Elle est tuée par un garde de la sécurité lors d’une conférence. Le patron de Will, Steven Jacobs (David Oyelowo), ordonne à son subordonné, Robert Franklin (Tyler Labine), d’arrêter toute expérience sur les chimpanzés, mais ne peut absolument pas tuer le bébé chimpanzé. Celui-ci le donne à Will, qui le nomme César (Andy Serkis) et l’élève dans sa maison à l’abri des regards. César a hérité de l’intelligence de sa mère et possède un développement intellectuel très développé. Lire la suite La Planète des singes : Les Origines