Archives du mot-clé série

GRIMM l’héritage du film noir

GRIMM l’héritage du film noir

affiche-Grimm-2011-2

Diffusée pour la première fois un 31 octobre 2011, la série créée par David Greenwalt et Jim Kouf. L’un réalisateur et scénariste, l’autre producteur et showrunner, ces deux noms de la série télé ont collaboré pour la première fois sur Angel. David Greenwalt fut à l’origine du projet Angel avec Joss Whedon et Jim fut scénariste de trois épisodes clés. C’est après une petite discussion que naitra le projet GRIMM. L’idée est de mettre en scène un homme capable de voir l’invisible. Un policier qui va combattre la nuit les différentes créatures fantastiques issues des contes pour enfants.

Jim Kouf est un auteur reconnu, il avait reçu le prix Edgard Poe en 1988. Un trophé qui récompense les auteurs de romans policier. Ce qui peut expliquer la dimension omniprésente d’enquête dans cette série. On a un système assez proche de la formule d’Angel, une enquête où les humaines vont chercher à arrêter un tueur, pendant qu’un justicier de la nuit va faire stopper un système en marge de la société. Cette formule est un héritage du film noir, un courant cinématographique des années 40. Dans ce monde assez sombre se cache des monstres et bien souvent l’Homme est hanté par des démons intérieurs. Entre psychologie et drame social ces films naviguaient sur l’art de la suggestion et du non dit.

Dans la série GRIMM, les personnages sont partagés entre plusieurs groupes et forment ainsi une société parallèle. Ce schéma hiérarchique est comparable à celui de la mafia. Où chacun évoluent dans un monde de loi, tiraillés entre les lois des hommes et les lois du monde surnaturel.

Grimm est donc une série qui va faire un mélange entre le genre fantastique et le genre policier, réutilisant habillement les codes du film noir et s’appuyant sur l’esthétique du fantastique. L’intérêt est double, car le spectateur peut donc s’attacher à l’enquête ou bien chercher à compléter sa culture du monde de la nuit. La mise en forme scénique est pertinente, puisqu’elle va utiliser les différentes langues européennes comme support d’informations, donnant ainsi une véracité et une légitimité aux différentes espèces représentées. Montrer des monstres évoluant depuis l’Egypte et l’Europe des années 1400 permet d’échapper à l’ethnocentrisme culturel. Il est donc vivement conseiller pour profiter pleinement de cette série de la regarder en version originale.

English summery

In the GRIMM tvshow, the characters are torn apart between several groups and forming a parallel society. This hierarchical scheme is comparable to that of the mafia. Where each live in a world of Act, torn between the laws of men and laws of the supernatural world.

Mysterious Ways, le rite et Miracles: Quand l’Homme en vient à douter

Mysterious Ways, le rite et Miracles:

Quand l’Homme en vient à douter

 

fAKCZFzBbetRJMzf-xIF-SWO5-w

On ne peut jamais croire sans faille. Dans cette série qui a des ressemblances au film « Le rite » où nous avons un homme qui doute sur l’existence même de Dieu.
Cette série peut également être comparée à « Mysterious Ways » qui dévoile des miracles et la recherche du vrai.

Un chemin de NC vers CA

Dans « Le rite », il y a un chemin particulier qui semble important de souligner : nous avons un homme qui va passer d’une totale non-croyance (NC : Non-Croyance) à une croyance (CA : Croyance Acquise) sans faille. Tandis qu’on peut déterminer un chemin inverse dans la série « Miracles« .

Cette œuvre décrit le chemin d’une foi en déclin.

Dans « Mysterious Ways » nous avons la mise en scène d’un homme en quête de vérité. Il veut avant tout comprendre pourquoi mais aussi se prouver intérieurement que Dieu ou une force existe.

Mysterious Ways : les chemins de l'étrange - Un coin de paradis

La causalité ou la recherche d’une cause :

 

La mise en scène contribue à un fort attachement entre le téléspectateur et le personnage. Le sujet est de savoir comment le personnage va naviguer entre NC et CA. Le téléspectateur peut soit adhérer à l’opinion du personnage soit être en attente d’une résolution de la crise existentielle.. Dans Freaky Links le personnage recherche avant tout un frère disparu et tente de comprendre l’inexplicable. Plus le personnage sombre dans cette soudaine passion et plus la limite entre normal et paranormale s’effrite. L’image du double est souvent reprise comme dans les films comme par exemple « Ne le dis à personne » ou encore « Body Double ». Pulsions et tensions se mêlent à une volonté d’exprimer tantôt l’action, tantôt le corps. Le corps est l’âme sensible et l’action l’aboutissement des tensions opprimées. Prenons l’exemple du « Rite » où le jeune apprenti va exprimé par son corps des éléments comme la colère, la peur et tout autres émotions, puis par l’action va tenter de résoudre une tension. Dans le passage final où il retord une croix et dit « Je crois en vous et donc je crois en Jésus Christ … » Il y a le corps qui représente l’âme et l’action qui vient appuyer un élément purement pulsionnel.

Dans la recherche d’une cause, ces deux éléments qui pourraient former un topique théorique il y a avant tout une causalité ou une recherche de cause. Un peu comme un processus de catharsis, nos personnages se minent dans une quête d’un pseudo grâle. Une fois le but atteint que reste-t-il de la foi ?

 

 

 

 

 

Netflix bientôt en France

La société proposant du flux vidéo à la demande créée en 1997,  va bientôt offrir à ses abonnés américains des contenus en 4K. Disponible depuis quelques années au Danemark, Finlande, Irlande, Pays-Bas, Norvège, Suède, et Royaume-Uni, le géant américain a annoncé vouloir développer son offre en France et les divers pays francophones. Ce serait une révolution numérique de l’offre légale.

399px-Netflix_logo.svg

Qu’est ce que ça change?

Comme vous le savez, en ce qui concerne la musique, on a le choix, tandis qu’en France dès qu’on touche à la vidéo, on est assez limité au niveau des offres illimitées. Exemple Orange et canal propose une offre illimité mais ne proposant pas l’ensemble des contenus américains. Un gros concurrent comme Netflix va surement imposer une guerre des tarifs un peu comme Free l’a fait en devant un opérateur de téléphonie mobile.