La page blanche, un film qui redonne un parfum à la vie ! 


La page blanche est une adaptation libre de la bande dessinée éponyme de Boulet et Pénélope Bagieu parue aux éditions Delcourt.
Le film a été réalisé par Murielle Magellan et sortira en salle le 31 août 2022.

Le film est entrainant, on aime beaucoup la dynamique et la reprise d’éléments propres au langage de la Bande Dessinée :
Oui ce film est une libre adaptation de La page blanche de Boulet et Pénélope Bagieu (à qui l’on doit l’excellent Cadavre exquis).
La réalisatrice a voulu s’éloigner de la BD et de son aspect contemplatif pour aller vers le cinéma. À la lecture, la BD semble magique, il y a une grande part d’imagination qui vient animer les cases, mais au cinéma, cela ne fonctionne jamais vraiment ! Contrairement à la BD, on a la réponse sur ce qui s’est passé sur le banc, alors que le livre laisse en suspens les choses. C’est le propre de la littérature, elle permet de faire des choses que le cinéma ou le théâtre ne permet pas, car ce ne sont pas les mêmes médias et le public n’a pas les mêmes attentes.

Une belle surprise, avec un humour prenant et des acteurs touchants !
On ne voit pas le temps passer et ce film met un peu de gaité dans notre quotidien !
On est surpris par la mélodie et le rythme du récit. SARA GIRAUDEAU danse parfaitement avec PIERRE DELADONCHAMPS, qui une fois de plus se retrouve dans une comédie face à une femme qui ne sait plus trop où elle en est. Dans Petite Leçon d’amour, il avait ce côté agaçant, mais attachiant. Ici, il est touchant. On sait d’entrée de jeu comment son histoire avec l’héroïne va se terminer et pourtant on se laisse séduire par cette romance silencieuse qui se met en place.

Des êtres de fantasmes vs la recherche de la liberté :

Parfois, il faut que l’on brise nos fantasmes pour découvrir ce qui est une évidence. Nous sommes aveuglés par notre passion et nous ne voyons pas l’amour qui est devant nous. Ici, Moby Dick représente ces gentils garçons qui sont invisibles, mais présents à la fois. On sait qu’il est gentil, on sait qu’il est parfait, mais on va malgré tout courir après un fantasme. Cette situation a déjà été exploitée dans Situation amoureuse : c’est compliqué (2014, Manu Payet, Rodolphe Lauga). Le héros court après un fantasme d’adolescence et finit par se retrouver piégé entre ce qu’il veut, ce qu’il désire et ce dont il a réellement besoin.

Dans ce film, l’amnésie permet à l’héroïne de se libérer, elle ne cherche plus à plaire aux autres, elle veut se trouver, savoir qui elle est ! La réalisatrice parle d’une amnésie métaphorique, car la protagoniste s’est perdue et doit se retrouver.

Au quotidien, nous passons beaucoup de temps à nous plier aux attentes des autres, une chose que Sartre désignait par la mauvaise foi, elle est l’envers de la liberté, comme le mensonge est l’envers de la vérité. Cette amnésique est amnésique uniquement durant le moment de son réveil sur ce banc, elle prend conscience d’elle-même et progressivement de qui elle est. Elle va donc devoir écrire sur cette page blanche !

Un film qui redonne un parfum à la vie ! Il nous propose de chercher qui nous sommes : est-ce par choix, par liberté ou par conditionnement ?

31 août 2022 en salle ComédieRomance
De Murielle Magellan
Scénario Murielle MagellanPénélope Bagieu
Avec Sara GiraudeauPierre DeladonchampsGrégoire Ludig

NOTRE NOTE : 18/20
Réalisation 4/5
Scénario 4/5
Musique 5/5
On a aimé 5/5

Tu es libre de ne pas commenter!

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.