Des gens qui s’embrassent


Avec un scénario typique où on devine tout ce qui se déroule, on n’a pas de quoi faire pisser un chien. Max Boublil réussit malgré tout à tenir la route face à des personnages clichés. On devine chacune des intrigues et le scénario ne donne pas plus que quelques surprises biaisées. On se moque un peu du résultat  puisque que ce qui compte c’est sourire.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s