Les fans de Roméo et Juliette s’expriment


Une sélection des meilleurs posts….

par mireille le Mer 10 Fév – 20:50

Je suis encore éblouie par ce beau spectacle, par sa magie, par les talents de tous ces artistes.
Je n’ai qu’une hâte, c’est d’y retourner !Le rideau s’ouvre sur un décor de ciel étoilé, puis les bâtiments du Colisée apparaissent. Superbe !
J'ai peur- Damien Sargue Roméo depuis 2001. Roméo Production ©- Julien Vachon©

Ca y est ! Je suis partie pour 3 heures de rêve, où je n’ai qu’à admirer et me laisser porter par ce que je vois et entends …Je ne vous raconte pas l’histoire, tout le monde la connaît …

Les Montaigu, tout de bleu vêtus, façon bohème comme l’a souhaité le créateur des costumes.
Ils sont la jeunesse insouciante, la liberté …

Les Capulet, vêtus de rouge, ligne militaire des costumes, ils représentent l’ordre et la bourgeoisie.

Le Prince, aux habits de couleur ocre, couleur de la terre de Vérone.

Et Mercutio, neveu du Prince, allié aux Montaigu par le cœur, mais ne faisant pas partie de la famille.
Ses vêtements sont violets, mélange des couleurs des deux familles.

Roméo et Juliette- Roméo Production©- Julien Vachon©

Le premier acte est très enlevé, très rythmé.
Des tableaux somptueux, comme celui du bal, où les danseurs m’éblouissent par leur talent.

La fusion chorégraphies-parties chantées ou jouées est parfaite. Cette osmose donne une dimension plus grande à l’histoire, plus riche en personnages. Les danseurs ne font pas que danser, ils s’incorporent totalement dans le jeu des chanteurs.

Les personnages : je dois dire que j’ai été épatée par la qualité vocale des chanteurs. Gérard Presgurvic l’avait dit : ce sont de très bons chanteurs. Le live donne une autre dimension, pas de comparaison avec le CD.

J’ai découvert un Tom Ross à la voix puissante, qui donne le frisson. Il apporte un côté dramatique d’emblée à l’histoire.
Joy Esther : belle voix, beaucoup de grâce et de féminité, émouvante.
Damien Sargue : égal à lui-même. Voix puissante, élégant.
Cyril Niccolai :son personnage m’a semblé un peu effacé dans l’histoire, malgrè sa très belle chanson « Comment Lui Dire ».
Ida Gordon, la nurse, et Arié Itah, le Comte : pour tous les deux de superbes chansons « Et Voilà Qu’elle Aime », et « Avoir Une Fille », interprétées avec tellement d’émotion !
Le Prince (Stéphane Métro), autoritaire, craint, puis bouleversé par ces morts.
Les deux Lady, Montaigu et Capulet, interprétées par Brigitte Vendetti et Stéphanie Rodrigue : encore deux belles voix. Lady Capulet qui veut imposer un mariage forcé pour sa fille, elle a elle-même subi l’autorité.
Et enfin, John a été un formidable Mercutio, à la fois espiègle, insouciant, enjoué, provocateur, arrogant, déjanté, et finalement dramatique et généreux lors de sa mort.
Excellent quand il est perturbé, un rien fou, drôle et coquin quand il plote la nurse, coléreux face à Tybalt, héroïque dans ses derniers instants. Tout y est passé, une palette d’expressions, de poses, personnage multiple.

Voilà, je n’en dis pas plus, sinon que je vous recommande d’aller voir ce beau spectacle, ne ratez pas ça !

Candotti

Là, on a fait fort, Françoise et moi, nos maris nous ont accompagnées.
On croisait les doigts pour que ça leur plaise.
Et puis, 20h45, le rideau s’ouvre sous une nuit étoilée avec toujours le spectre de la mort qui rôde.
J’aime beaucoup le récit de l’auteur et sa voix particulière qui nous amènent à « Vérone ».
Ayant déjà fait un compte-rendu le 2 février, je vais juste ajouter quelques impressions nouvelles.

J’ai trouvé que la musique était un tantinet trop fort et donnait l’impression que les chanteurs devaient pousser leur voix au maximum pour se faire bien entendre. A revoir en régie !!!
J’ai eu aussi l’impression que je voyais un peu plus Benvolio mais il a quand même le rôle le plus effacé des rois du monde. Rien ne remet en cause la voix de Cyril qui m’a séduite lors de son interprétation de la chanson « comment lui dire ».
Tybalt a une superbe voix et la hargne qu’il faut pour le personnage.
Roméo, magnifique voix de Damien, ça, ça ne changera pas…c’est le personnage le plus cool, le plus côté « fleur bleue ».
J’ai trouvé Mercutio encore plus déjanté que la première fois, il m’a même fait penser à un sale gosse qui se permettait d’aller sous les jupes des filles ( la nurse), un Mercutio volcanique, cherchant querelle à tout va,
sautant, bondissant là où on ne l’attend pas, toujours prêt à relever des défis, désinvolte et moqueur, une énergie à couper le souffle mais pas le sien apparemment car sa voix est toujours aussi puissante et les notes tenues en longueur…il se dope à quoi John ..mdr
Les danseurs et danseuses doivent avoir une formation de cascadeurs, c’est fou les portés qu’il peut y avoir.
Les danseurs envoient dans les airs les danseuses telles des poupées de chiffon.
Aleksandr , mon « petit » coup de coeur russe côté garçon et Ksénia « la guerrière » danseuse russe dont je ne me rappelais plus le nom lors de mon premier compte-rendu. Ils sont époustouflants, on voit la rigueur et la formation russe qui me rappellent le patinage artistique où de grands champions russes nous ont fait vibrer.
Je n’oublie pas bien sûr le reste des danseurs qui apportent chacun une note différente dans le déroulement chorégraphique, nos petits français sont très bons…et ils assurent tous.
Je ne rajouterai rien sur les autres comédiens, ils assurent.
La fois précédente, je n’avais pas voulu vous parler de la mort.
Mais là, devant une mort si belle et gracieuse, je vais vous donner l’envie de l’approcher de plus prés, mais pas trop prés, car elle est machiavélique.
Aurélie porte sur son dos une grande partie de l’histoire, c’est un rôle important et qui ne passe pas inaperçu, elle est divine.
Le fait d’être placé assez près de la scène permet de voir les expressions du visage et Aurélie sait faire passer ses émotions par les mimiques de son visage et l’expression de son corps.
On la sent prise par une insatiable soif de prendre cette jeunesse de Vérone qui pour cette dernière se joue de la mort , ne pense qu’à s’amuser et enfreindre les lois du Prince.
On a l’impression qu’Aurélie peut tout faire avec sa colonne vertébrale, on s’attend presque à une rotation complète de sa tête tant elle semble « dévertébrée »
J’aime particulièrement quand elle est tapie près du tombeau de Roméo et Juliette en attente de son « festin »,
quoi rêver de plus beau que de s’approprier l’amour de ces êtres purs, la jeunesse, la beauté, tout ce qui fait le bonheur sur terre.
Alors, oui, si la mort pouvait être aussi belle, on lui tendrait volontiers les bras.
Donc, un grand, énorme coup de chapeau pour tous les artistes, les danseurs, les personnes qui ont créé les décors, les costumes, les maquillages, les éclairages et tous ceux qui sont dans l’ombre.
Merci de nous faire rêver !!!!
Et comme dit Jean-Pierre…j’ai pas dit mon dernier mot. !!!

Roméo Et Juliette, Les Enfants De Vérone

Tous droits réservés aux auteurs respectifs


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s