Jordan Macarus-Joel Peter


Jordan nous offre un titre simple, un titre presque nu, une confession.

Le son d’une guitare sèche et une voix profonde qui vont à l’unisson sur le rythme d’une basse-batterie. Joel Peter nous a beaucoup rappelé le titre Toi tu dis que t’es bien sans moi de Damien Saez, pour sa mélancolie, pour son timbre et ses couleurs.

Une chose est certaine, ce titre bouleverse son auditeur, Jordan Macarus arrive à convaincre et à partager beaucoup en l’espace de quelques secondes.

Tu es libre de ne pas commenter!

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.