The Little Stranger (Attention Spoiler)


Ce film ressemble étrangement à un film d’essai cinématographique ou un cliché d’art et essai. La lenteur, l’époque nous enferme dans un autre monde. Un peu comme l’étranger qui entre par le portail en début du film, laissant une partie de soit au dehors et laissant entré une autre partie à l’intérieur.

TLS_Day17_02505.ARW

Habituellement dans l’horreur il y a une chose étrangère à la normal qui vient bouleverser le quotidien. Dans The Little Stranger les choses sont plus complexes, comme une forme de dualité entre la raison et l’étrange, le personnage du médecin bien que lucide et carthésien à ses heures perdues parles de de psychanalyse et de projection de l’esprit. Comme si le mal en nous pouvait quitter notre corps et hanter les lieux. Vous avez surement déjà remarquer que chaque personne laissait un écho sur place, dans les objets. Chez certains chrétiens et croyants on ne devons pas avoir d’objet ou figurine, car les mauvais esprits pouvaient s’y loger. Dans notre cas, c’est l’esprit qui rode comme un poltergeist pouvant hanter les murs, les lieux et lorsqu’il n’est pas content sa colère se manifeste sous la forme condensée d’un fantôme. 
 
Ce film va user d’une esthétique axées sur une photographie chaude, une très faible profondeur de champ perdant régulièrement la netteté des visages, comme absorbée par le décor l’entourant. Ce parti pris esthétique renforce l’étrangeté qui dévore les protagonistes. 

Ce film n’est certes pas un chef d’oeuvre en soi, mais nous propose un divertissement lent et sournois.  

TLS_Day17_02472.ARW


Cela parle de quoi ? THE LITTLE STRANGER raconte l’histoire du Dr Faraday, fils d’une femme de ménage, qui a mené une vie tranquille et respectueuse en tant que médecin de campagne. Pendant le long et chaud été 1948, il est convoqué chez un patient du pavillon des centaines, où sa mère travaillait autrefois. La salle abrite la famille Ayres depuis plus de deux siècles. Mais il est maintenant en déclin et ses habitants – mère, fils et fille – sont hantés par quelque chose de plus inquiétant qu’un mode de vie en voie de disparition. Quand il prend son nouveau patient, Faraday ne sait pas à quel point l’histoire de la famille est sur le point de devenir étroitement liée à celle de sa famille.

Une histoire de folie et de sang

Quelque chose hante le manoir des Cent Hall, jadis grandiose mais maintenant délabré, situé dans la campagne anglaise. La folie s’installe sur l’un des rares occupants restants de la maison. Une porte claque avec une force surprenante. Des gravures mystérieuses gravées dans le bois apparaissent de nulle part. Une mère affirme être en communication avec sa fille décédée.

Une grande partie de ce qui se passe dans «Le petit étranger» est inexplicable et semble d’origine surnaturelle, mais au fur et à mesure que nous nous enfonçons dans le marasme, nous commençons à nous demander quel genre d’histoire fantôme se déroule. La source du mal existe-t-elle dans l’au-delà – ou pourrait-il y avoir une autre explication, peut-être même plus horrible?

Basé sur un roman d’horreur gothique du même nom de Sasah Waters, «The Little Stranger» est un petit bijou froid et effrayant, livré avec une touche précise par le réalisateur Lenny Abrahamson («Room») et présentant des performances puissamment efficaces de l’ensemble serré , y compris Domhnall Gleeson, Charlotte Rampling, Ruth Wilson et Will Poulter.

little stranger.jpg

Dans ce récit il y a la technologie qui vient au renfort de la science, mais les croyances obscures de Faraday ne sont jamais très loin. Il propose de traiter Roderick; Il pense que la nouvelle technologie pourrait atténuer la douleur insupportable dans la jambe de Roderick et l’aider à se déplacer plus efficacement. Ses fréquentes visites à la propriété mènent à une amitié et peut-être encore plus à Caroline, qui semble prise au piège d’une guerre du temps, incapable de se faire une vie, car sa mère exigeante et son frère blessé physiquement et émotionnellement ont besoin d’elle. Faraday (Far a day = un jour lointain, ou un autre jour…ou un jour différent) tente une ascension sociale ratée non content de n’être qu’un simple médecin de campagne, alors que ses découvertes lui auraient permis d’aller vivre à Londres. Il est obstiné, il veut obtenir la maison de son enfance, il y a comme une sorte d’envoutement perpétuel dans ce film. Le désir de richesse, la convoitise ou encore les peines s’accumulant font qu’on rien de bon ne peut se passer dans cette maison. 

Contraste sociale et amour impossible.
Bien que Faraday soit celui qui vient de rien et que Caroline ait grandi avec richesse, éducation et sophistication, c’est Faraday qui s’habille impeccablement, se comporte comme un gentleman et est robotiquement rigide, tandis que Caroline s’habille de pantalons peu flatteurs et de chemises volumineuses et a toujours l’air elle n’a pas pris la peine de prendre un bain après avoir passé une journée dans les champs.

Des choses horribles se produisent dans des centaines de salles. Un dîner se passe mal d’une manière grotesque. (Disons simplement que c’est une bonne chose que le Dr. Faraday soit disponible, ou l’un des invités ne s’est peut-être pas remis d’une blessure choquante.) Roderick devient de plus en plus agité et désorienté. Mme Ayres est convaincue que sa fille préférée, décédée dans son enfance, est de retour à la maison et communique avec elle.Pendant ce temps, Faraday courtise Caroline, dans l’espoir de l’épouser, de s’installer dans des centaines de salles et d’aider à redonner à la maison et à la famille Ayres leur grandeur passée. Mais est-ce ce que Caroline veut?

«The Little Stranger» est parfois vague et frustrant, et certains développements ne s’ajoutent pas… Jusqu’à ce qu’ils le fassent. Assez gentiment et assez étrangement.


TLS_Day07_01092.ARW
Première sortie : 30 août 2018 (Portugal)
Réalisateur : Lenny Abrahamson
Adaptation de : L’indésirable
Bande originale : Stephen Rennicks
D’après l’œuvre originale de : Sarah Waters

 

Publicités

Une réflexion sur « The Little Stranger (Attention Spoiler) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s