Première année


Le nouveau film de Thomas Lilti raconte l’histoire de deux étudiants en médecine.

Antoine est triplant, il ne veut pas dentaire, ni être sage femme. Il travaille comme un forcené. Il vit en banlieue et doit prendre les transports pendant des heures, il optimise son temps en allant à la BU… Il rencontre Benjamin un jeune diplômé d’un Bac S, qui a des facilités, il ne sait pas quoi faire concrètement dans la vie, mais il va tenter quand même la médecine, avec un père médecin et des frères en prépa, il apprend via les codes qu’on lui a transmis. Quand Antoine découvre que Benjamin est capable d’avoir des meilleurs résultats que lui juste en révisant, il décide de bosser avec lui, mais malgré tout, il se rend compte qu’il n’a pas le niveau, progressivement s’instaure une chute aux enfers. 3352882

Première année est un film touchant dont seuls les gens ayant vécus directement ou indirectement ce film ressortiront en se disant oui c’est vrai. Réalisation juste avec un côté documentaire sûrement dû aux plans tournés durant le vrai concours. Ce film a le mérite d’offrir une note finale positive où le personnage principal choisira non pas de se sacrifier mais de se sauver en ne devenant pas comme son père.
Dans ce film il y a un côté obsessionnel qu’on peut retrouver chez Ted Mosby dans how I met your mother qui s’obstine à vouloir devenir un grand architecte, mais finalement en tournant le dos a cette vie qui le détruit, il finit par se réaliser et au final trouver par hasard un contrat qui le rendra heureux et fier de son accomplissement.

3334132

Un film qui devait répondre à la question du manque de médecin en Province:

« Ça devait s’appeler « Panthéon-Sorbonne ». On était loin de la médecine. Mais l’idée de Première année a pris vraiment forme lors de la tournée des avant-premières de Médecin de campagne. Forcément, durant les débats avec le public, on n’arrêtait pas de me demander mon avis sur les raisons du manque de médecins dans les campagnes. » explique Thomas Lilti durant une interview.

1611861

Finalement le soucis numéro c’est la formation, les études de médecines se font dans des grandes villes. Il y a une grande violence dans ces études. «Cette première année de médecine, complètement folle où on ne vit plus que pour quelques heures dans un centre d’examen, je l’ai vécue. La médecine n’est pas, ici, un prétexte mais plutôt un « contexte », une porte d’entrée qui doit permettre aux spectateurs de comprendre très vite le but des personnages». Ce film est surtout un film sur l’hyper compétition qui s’instaure à la fac, on cherche à être le meilleur des meilleurs.

3284131

Ce film est le retour à l’écran de deux comédiens qui avaient partagés l’affiche de «Jacky au Royaume des Filles», une comédie réalisée par Riad Sattouf sortie en 2014

 

Publicités

Une réflexion sur « Première année »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s