A perfect family

Ce film donne un point de vue sociologique et anthropologique de la métamorphose de la société. Une société qui vit modification et  une vraie révolution des rapports au genre. Notre film lui se focalise sur le quotidien d’une famille qui va être chamboulée lorsqu’un père décide de devenir une femme.

Projeté en avant première dans le cadre du Festival des fiertés, ce film permet de découvrir le travail du deuil, de l’acceptation. Continuer de lire « A perfect family »

Jean Luc Godard et l’anti empathie

Roger Vadim va mettre un coup de pied dans le cinéma avec un film qui va modifier l’histoire du cinéma et de la société française. « Et Dieu…créa la femme« .  Voyons le regard d’un géant de la Nouvelle Vague Jean Luc Godard.

     Sauve qui peut (la vie) va mettre en scène la vie de Denise et de celles de plusieurs autres femmes. Le réalisateur va reproduire un schéma déjà utilisé dans Vivre sa vie sorti en 1962, en dressant le portrait d’une femme voulant devenir comédienne, qui va peu à peu se livrer à la prostitution, afin de subvenir à ses besoins. Laurent de Sutter étudie ce thème particulier chez Jean-Luc Godard. Pourquoi dans ses films, la femme est toujours traitée de manière particulière, surtout dans le film de notre corpus, où nous oscillons entre compassion et incompréhension? L’auteur dans son livre veut renverser le côté négatif de la prostitution et voit la prostituée comme une femme libre. Toute personne qui se tient en dehors de la société est quelqu’un en quête de vérité.

Continuer de lire « Jean Luc Godard et l’anti empathie »