Wildmen, partez à la découverte de l’Homme authentique qui se cache en vous !


Wildmen fait partie de ces films qu’on regarde par hasard et qu’on garde indéfiniment en mémoire. Il ne faut pas forcément être amateur de cinéma danois pour apprécier cette œuvre, mais simplement vouloir sortir un peu des sentiers battus. Wildmen, un film qui ressource et qui fait du bien !

On aime les films qui appellent à réveiller son être intérieur, à se reconnecter avec notre chemin de vie.
Le mélange avec une intrigue très rythmée rend le film encore plus intéressant !

Ce film raconte l’exode d’un père de famille, qui veut s’accorder du temps pour lui, revenir à l’état primitif et réveiller l’Homme qui se cache en lui.

Cette fuite est censée être temporaire, –Quelques jours, une semaine pour sentir des choses–, car le sport, les marathons, les Ironman ne l’aidaient plus à se sentir vrai : Le besoin du retour à l’essentiel comme le troc, la chasse et se retrouver.
Martin est le symbole de cette génération qui va mal et se perd dans le monde virtuel régit par des courriers, des mails.

Des musiques folk signées Ted Lucas :
Ces mélodies apportent énormément, dans ces vastes décors qui semblent hostiles et accueillants à la fois. Il y a une leçon à tirer de ce combat contre la civilisation : Comment continuer à se mentir et à faire semblant quand nous sommes totalement perdus.

De l’humour et un art de la narration : Comment représenter le malêtre des Hommes modernes ?

Attaquer une supérette baptisée « Joker » est un acte fort en soi, car le protagoniste propose l’usage du troc, la coutume la plus ancienne de notre civilisation avant que l’argent ne domine tout.

Le héros cherche à vivre loin de tout, mais peu à peu la société le rattrape. C’est un peu comme dans Last Days qui raconte les derniers jours d’un Rocker, la société est une sorte de prison où l’on est enchainé à la technologie et aux obligations sociales. Notre héros a l’impression que cette société lui a volé peu à peu sa Nature d’Homme. Il veut juste revenir à l’essentiel, loin du stress, loin des écrans.

Thomas DANESKOV sait mettre de la poésie dans l’instant et même dans l’action. L’arrivée d’une jeune en cavale ajoute dans ce film une lecture maligne de la situation : il est en fuite de la société et son fugitif l’est également, mais pour d’autres raisons. Ils ne se disent pas grands choses sauf si c’est nécessaire et une forme de complicité se crée entre eux.

Cette fuite du poids de la société est le fil conducteur du film et il met en exergue le mal du siècle : l’éducation des jeunes garçons et des hommes à ne jamais parler de leurs émotions, on leur enseigne qu’être un homme consiste à agir tel quel sans jamais avoir le droit de se permettre de communiquer leur mal-être.

Avec Wildmen, partez à la découverte de l’Homme authentique qui se cache en vous !

Les chansons du film

It’s So Easy (When You Know What You’re Doing)- Ted Lucas.

Baby Where You Are -Ted Lucas.

Crédit photo Rasmus Weng Karlsen

24 août 2022 en salle / 1h 42min / ComédieThriller
De Thomas Daneskov
Par Thomas DaneskovMorten Pape
Avec Rasmus BjergZaki YoussefBjørn Sundquist
Titre original Vildmænd

Tu es libre de ne pas commenter!

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.