Suzy Callahan – The Farmer


Après des titres très cinématographiques, Suzy est de retour avec une atmosphère plus brute, plus folk.

Le titre a un petit côté Gus Van Sant pour sa manière de mener l’ambiance et le déroulé de sa structure. La répétition donne un aspect absurde, celle que l’on pourrait lire et observer dans les oeuvres des auteurs de l’absurde et de l’existentialisme.

Dans ce titre, il y aussi une respiration, une âme profonde qui scintille en fond, comme l’expiration de l’Être.

Tu es libre de ne pas commenter!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.