Francesco Liccari – The Fallin’ Leaves’ Fall

Francesco Liccari est un auteur-compositeur-interprète folk rock indépendant de Trieste (Italie). Sa musique est influencée par la tradition du folk rock anglo-saxon et américain, par le rock expérimental, mais aussi par les auteurs-compositeurs du vieux continent et par des genres plus récents (rock Lo-fi, Bedroom, Alternative, etc.). « Tales of a Starless Night » est son premier album. Continuer de lire « Francesco Liccari – The Fallin’ Leaves’ Fall »

Roc photography

Roc Photography

A Paris depuis plusieurs années on a des adolescents qui s’habillent étrangement. Non ce n’est pas le carnaval ou des personnes qui se sont réveillés en retard. Mais d’où vient ce phénomène? D’Italie? d’Espagne? Du Maroc???? Non du Pays du Soleil Levant, mais là bas ce n’est pas comme en France.

Au Japon, les cosplayers ne participent à aucun concours, mais ont accès à des espaces réservés dans les grandes conventions, et ne circulent sur le salon même qu’à condition de ne pas se faire photographier à l’intérieur, pour ne pas risquer de déranger les visiteurs non cosplayers. Les espaces qui leur sont réservés leur permettent d’être photographiés à volonté par des amateurs et des professionnels. L’échange de cartes de visite mentionnant les sites Internet de chacun est de rigueur entre photographes et cosplayers. Les lieux publics tels que les quartiers tokyoïtes de Harajuku ou de Shinjuku sont également réputés pour en accueillir la fin de semaine. Continuer de lire « Roc photography »

Le western crépusculaire

Aux États-Unis, depuis les années 1970, des réalisateurs comme Clint Eastwood ou Sam Peckinpah ont réalisé des westerns dits « crépusculaires ». Tout comme dans le western italien, l’héroïsme manichéen des cow-boys classiques a cédé la place à des personnages ambivalents, qui s’affranchissent sans difficulté de la frontière ténue entre le bien et le mal (L’Homme des Hautes Plaines, 1973). Tous les protagonistes sont aussi mauvais les uns que les autres. Le cow-boy des années 1940 est devenu un antihéros qui erre au gré des évènements dans un monde où il ne trouve plus sa place, où la brutalité est sa seule issue. Les personnages féminins sont essentiellement des prostituées, elles fument et boivent, comme dans Pendez-les haut et court(1968). Les valeurs morales de la période classique sont littéralement bafouées.

Continuer de lire « Le western crépusculaire »