Le grand bain

Le grand bain est la surprise cinématographique de notre dernière décennie. Une comédie sur la société, un film social qui souligne à quel point l’Homme peut souffrir et comment le groupe peut le sauver. Pour cela il doit éviter de juger ses pairs, il ne doit pas essayer de le rabaisser. L’effet de coalition permet de gagner la lumière et sortir quelque temps de ses tourments.

Continuer de lire « Le grand bain »

Pupille, du premier regard à l’amour

Avec un titre à double sens « Pupille » de l’Etat et les Pupilles des yeux qui regarde l’enfant avec amour et tendresse, ce film peut faire écho à plusieurs sorties récentes sur l’enfant, le rôle de l’autre et l’éducation. Que ce soit Amanda ou Mauvaises herbes cette fin d’année est marquée par une qualité de production en France, où nous sommes loin de la simple comédie dramatique ou comédie sentimentale… Ce sont à première vue des films traitant avec sincérité des sujets sociaux. Dans cette macro-sociologie de la famille, deux films pose la question de l’amour, comment peut-on aimer un enfant qui n’est pas le notre, comment peut-on l’aider à grandir. Dans son second film Jeanne Herry s’est penché sur les semaines où une mère peut encore faire marche arrière pour récupérer son enfant. Cette période où l’enfant est mis dans le foyer d’un assistant familial, le choix d’un homme pour ce film est intéressant car la profession est principalement exercée par des femmes. Il faut savoir que cette profession réglementée ne demande pas nécessaire un diplôme, que les agréments sont à renouveler tous les 5 ans et qu’en début de carrière seulement un enfant est confié à l’assistant, puis il pourra par la suite accueillir jusqu’à trois enfants. Continuer de lire « Pupille, du premier regard à l’amour »