Memory House ou quand le fou est l’être le plus lucide de la place.


Le réalisateur João Paulo Miranda Maria nous plonge dans le Brésil des années 80. Une période où la population vivait sous le joug de la dictature.

Ce film décrit des mondes qui se superposent et cet empilement crée le malaise chez le spectateur qui regarde ce film avec son regard du 22e siècle. Entre cauchemar et racisme, le héros déambule à travers les vestiges d’un pays et des fantômes.

Le début du film montrant la négociation d’un patron pour que Cristóvão (Antonio Pitanga) accepte de gagner moins en travaillant toujours plus. Le chantage réside dans la menace de la liquidation de sa retraite s’il refuse. Un contrat qui s’apparenterait presque à un pacte avec le Diable, mais en regardant de plus prêt, Cristóvão semble peu à peu voir plus clair. Il est le seul à voir que ce monde part en vrille, le seul à chercher à comprendre ce qui se cache derrière les apparences.

Le réalisateur explique que ce film dénonce une société dans laquelle les hommes et les bêtes sont traités comme des machines, ils sont déshumanisés peu à peu.
La pauvreté se contraste à cette usine futuriste et ces réunions qui ressembleraient à celle d’un camp de vacances ou d’une secte dans laquelle on nous annoncerait chaque jour la bonne parole.

Cristóvão fait tâche dans ce monde, il va peu à peu chercher à comprendre ce qui se cache derrière l’uniforme et prendre en empathie les animaux en délaissant peu à peu les hommes qui ont déjà sombré dans la folie.

Le prénom du héros

Le héros s’appelle Cristovao (Cristóvão), un prénom d’origine portugaise. Il est dérivé de « phoros », qui veut dire « porter ». Dans le film, ce personnage accepte tout sans jamais broncher, mais peu à peu ses yeux s’ouvrent et il refuse de continuer sa routine. Il décide de prendre les choses en mains et ne plus vivre de manière passive. Il est un peu comme le premier St Christophe, celui qui porte une croix, celle de l’humanité.

31 août 2022 en salle / 1h 33min / Drame
De João Paulo Miranda Maria
Par João Paulo Miranda MariaFelipe Sholl
Avec Antonio PitangaAna Flavia CavalcantiSoren Hellerup
Titre original Casa de Antiguidades

• Voir le film

NOTRE NOTE : 12/20
Réalisation 4/5
Scénario 3/5
Musique 2/5
On a aimé 3/5

Memory House nous plonge dans une réalité similaire de la nôtre où finalement le fou est l’être le plus lucide de la place.

Tu es libre de ne pas commenter!

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.