La Bonne Epouse


La bonne épouse nous plonge au moment où les maisons pour jeunes filles commencèrent à disparaitre. Le jeu des acteurs est bon, le film nous fait revivre ou découvrir une époque lointaine où la Femme n’avait pas accès à son propre compte et n’était rien sans un mari.

Au-delà de l’aspect très simpliste de l’histoire, ce film est surtout à hommage à la liberté et au Droit de disposer de son corps.

Parmi cette jeunesse, il y l’incroyable Juliette Binoche tenant le rôle de la nouvelle directrice de cette école ménagère. Une femme à la tête d’une école qui est sous le joute d’une institution créée pour faire perdurer le Patriarcat. Par l’humour et la comédie, ce film permet de nous souvenir que cette société n’est pas si lointaine. Il y a encore quelques années, les femmes ne pouvaient pas prendre des décisions sans l’accord de leur mari.

Ces écoles ménagères n’existent plus en France, mais ce film permet de nous souvenir d’où l’on vient et ce film nous apprend comment la famille était institutionnalisée. Même si le film utilise le ton de la comédie, il y a ce côté farce burlesque, qui nous permet de rire de choses graves. Dans ces épreuves et ce quotidien en huis-clos, nous pouvons déposer un regard pleins de tendresse sur ces apprenties femmes.

Au-delà de ce Patriarcat, il y a aussi ces hommes qui vivent mal ce devoir et veulent aimer sincèrement une femme sans avoir le devoir de se marier. Des maris qui jouent, des maris qui veulent avoir une seconde jeunesse, et la mort du mari apporte un certains malheur, mais va cependant permettre une émancipation de l’héroïne.

Vers la construction et la déconstruction de la cellule familiale

En background des jeunes filles qui vivent le désir amoureux, des jeunes filles qui sont attachantes car elles ont un esprit de liberté qui va grandir avec Mai 68. Les Hommes aussi vont gagner avec Mai 68, le droit de rompre ce diktat de l’Homme fort, l’Homme pilier de la famille. Pourtant ce Patriarcat qui est très lourd se bat contre un besoin de liberté des années 70 et un besoin de retour à un code Napoléonien, un code qui permettait de faire de la famille un foyer protecteur, une institution solide.

Cette institution pose cependant problème, car toute cette société phallique empêchait les femmes d’avoir une place dans la société, elle était mineure à vie. Ce film vient donc rire de cette situation où les jeunes-filles n’arrivent pas à rentrer dans le moule que la société veut leur imposer.

La vraie révolution ce n’est pas la quête d’un changement de toute ce qui existe, mais revenir à des choses qui sont essentielles et permettent d’offrir une liberté aux deux genres, une liberté sans concession. La guerre des sexes n’est pas une solution en soi, ce film cherche à montrer des Femmes modernes et non une guerre des genres. Si le réalisateur choisit la période 67-68 c’est qu’elle précède la fin des écoles ménagère. «Et il y en avait énormément jusque-là. Des grandes, des petites, quelques écoles plus bourgeoises, mais surtout des écoles dites rurales, puisque la France était encore à 30% rurale. C’est une donnée très importante. Il y avait Paris, et la Province. Mai 68 va tout faire voler en éclat: c’est le point de départ d’une formidable prise de conscience, qui allait accélérer le mouvement d’émancipation des femmes.» Explique Martin Provost, le réalisateur en interview.

Pour construire son film il a du user de marqueurs temporel comme des artistes Adamo, Joe Dassin, ou encore l’émission radiophonique de Guy Lux. « Le grand fossé entre Paris et la Province. Dans ma jeunesse, Paris incarnait le rêve absolu. La rapidité des transports et des moyens de communication a changé la donne. D’ailleurs on ne dit plus la Province mais les Régions. Avec Séverine nous avons très vite pensé à l’Alsace parce que c’est une région qui a beaucoup souffert de la Seconde Guerre mondiale. Une région éloignée, sauvage, comme l’était la Bretagne de mon enfance », raconte Martin Provost.

2 réflexions sur “La Bonne Epouse

Tu es libre de ne pas commenter!

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.