Death note la loi du bien ou du mal


DEATH NOTE

Death note est un manga en 12 tomes qui pour auteurs un duo (comme de nombreux mangas aujourd’hui). Tsugumi Oba au scénario et Takeshi Obata à l’image (Hikaru no go).
On peut constater que ces deux là on fonctionner à merveille.

l’anime un phénomène

« Death note » est probablement le manga de ses dernières années, pour les lecteurs acharnés de mangas cela a été une excellente découverte et pour les novices une fabuleuse initiation. Rappelons pourtant que le synopsis est pourtant simpliste à l’origine : « un cahier tombe du monde des Shinigamis (dieux de la mort) et se retrouve entre les mains d’un jeune lycéen (Raito Light). Ce cahier est en fait un cahier de la mort, celui qui y inscrit le nom d’un humain a le pouvoir de le tuer à distance (Les cahiers de la mort, se nomment les death notes,ndlr).

Le jeune Raito se prend alors à juger les humains et porte son courroux sur les criminels. Ce dernier provoque alors l’arrivé L détective interplanétaire chargé de comprendre d’où provienne ces mystérieuses morts. »

Il faut le dire si death note est une saga si apprécié c’est parce que son auteur Tsugumi Oba nous a proposé un manga d’un nouveau genre. L’affrontement entre deux génies, un manga intelligent et intriguant. Disons le ce manga est un construit comme un thriller mêlée à un bon polar.

deathnote-1280-1490294885083-1280w.jpg

Concernant l’anime il est extrêmement bien construit et très agréable à voir, on remarquera aussi les efforts fournis au niveau de l’ost. Il est certain que sans son excellente bande son Death note ne serai pas aussi populaire.

Seul bémol le second opening « The world » de Nightemare était parfait. Pour conclure sur la version animée je dirai que si vous êtes un fan de mangas vous ne devez pas passer à coté. Pour les novices j’en reviens à mon introduction lancé vous…

Pour la version papier rien à redire, on a plaisir à se lancer dans la lecture de ce manga d’autant plus que les deux premiers volumes sont d’une intensité rare. Contrairement a beaucoup de mangas ou les premiers tomes sont parfois brouillon Death note se démarque encore, car se sont ces deux derniers qui annonce le ton de la série.

Ce manga est structuré en deux parties très distinctes, beaucoup on préféré la première, mais  chacun doit se forger son propre avis, car avant tout Death note reste une réflexion sur l’être humain, sa conduite au sein de la société et de ses choix. Si on se penche sur le sujet cela fait échos à un phénomène de société que ferions vraiment si nos actes n’étaient connus que de nous même. Si résidait entre nos mains le pouvoir de changer le monde au dépend de sacrifier son âme. La question a le mérite d’être posée…

Pour conclure, death note a acquis une renommé de poids dans le monde du manga. De ce fait on a eu le droit a l’adaptation en film, au spin of sur  L. Mais là où le moral et surtout l’image de ce chef d’œuvre prend un coup c’est quand le Japon commence à faire à l’américaine… Oui c’est bien les produits dérivés, les films, les OAV etc… Mais le volume 13 de death note (la série tiens en 12 volumes) est tout simplement une honte… Vendu sous blister vous serez obligé de l’acheter pour le feuilleter…

Ma foi passez votre chemin une couverture tape a l’œil pour attirer le bon lecteur « fan » et un écœurement se fait ressentir moment de la lecture. Nous voyons l’art de faire de l’argent pour de l’argent, un système honteux…

Mis à part cet écart de conduite chacun se retrouvera dans l’un des principaux protagonistes et vous serez agréablement surpris par ce nouveau genre de mangas. Si vous n’avez vraiment jamais commencé et que vous êtes tenter lancer dans de préférence dans l’anime (c’est plus rythmé). En plus c’est licencié par Kaze qui ne fait pas du travail dégoutant.

Note de la rédaction :
Michael Palin nous offre sa première critique sur le célèbre Manga DEATH NOTE qui est sans doute le nouveau manga à la mode. Un phénomène de mode qui suit de très près l’art et la tendance. Ce qui m’a surpris principalement c’est l’engouement qu’on eu les jeunes collégiens à aller au cinéma voir la diffusion des deux opus d’affilé. Le 3e est quelque peu mis de coté pour sa réalisation bâclée.
Death Note est l’un des seuls et rares mangas à avoir un public aussi large féminin, masculin et de tout âge. Une chose que seul DBZ avait réussir à faire mais ça sur une plus longue durée.
On espère que le phénomène ne sera pas qu’un phénomène sans retour

Publicités

Une réflexion sur “ Death note la loi du bien ou du mal ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s