La violence et l’obéissance


La télé un danger ?
La télé et la matière grise?

La violence se construit, on n’est pas violent au premier regard. Ce sont des stratégies qui mènent à l’acte et l’acceptation de la part de la victime.
La violence psychologique et physique peut mener à la destruction d’un individu. Ce sont des stratégies destructives de l’autre.
On est souvent mis au pied du mur dans la société actuelle, l’odeur de mort plane autour de nous, la violence est exposée de plus en plus au point qu’elle devient une forme inévitable dans les programmes. On pousse l’Homme au bout de lui-même, le spectateur attend, il attend qu’arrive ce qu’on lui promet « la mort ».

« L’expérience extrême » nous montre que seul face à un pouvoir l’individu est l’être le plus manipulable et donc l’être le plus puissant.

La télévision joue la carte de l’économie, on cherche à ce que le spectateur ne réfléchisse pas, ou le moins possible. La télévision est comme un temps de cerveau de libre, c’est-à-dire la partie du temps où le cerveau sera le moins conscient des processus cognitifs.

La pire des transgressions sociale qui existent nous vient de la télé,

Le pire gagnera… Nous montre que l’ordure est celui qui gagne, dans des expériences, en 1963 Milgram avait déjà étudié ces phénomènes dans une série d’expériences ; il cherchait à mesurer le pouvoir de la science mais également comprendre l’idée du nazisme.

Concrètement l’expérience extrême consiste à recruter des gens lambda qui n’ont jamais vu la télévision, ou qui ne connaissent rien à l’expérience de Milgram.

Le tirage au sort est truqué, les gens pensent qu’il y a un hasard dans les choses, à l’époque 62% des gens allaient aux voltages maximum. On sait que quand on ajoute une deuxième autorité il y a un effet rebond, les gens cessent de suivre les ordres. Mais ce qui va être le plus choquant, c’est que quand on reproduit l’expérience avec comme autorité la télévision, nous avons 80% de personnes qui vont aller au maximum.

Pourquoi personne ne fait rien ? Pourquoi on va au bout ?

Car le processus d’amorçage débute dès le casting, les gens entrent dans le circuit, ils découvrent la joie des projecteurs. Ils deviennent tétanisés, ils se voient alors faire ce qu’ils n’auraient jamais fait sans la télévision.

Le processus d’amorçage, les individus sont déjà rentrés dans la soumission. Il reste donc privé de sa responsabilité. Et même s’il dit avoir fait la chose, il sera dans un état de mal être « Mais c’est la télé qui veut ça ».

Le cas unique et les 16 désobéissants

Un homme a dit « Je ne suis pas seul…Il y a le public » et a arrêté l’expérience.

Il devient important a apprendre à désobéir, mais la pratique de la désobéissance est très difficile a mettre en place ; la soumission fait partie des valeurs qui fondent notre esprit, on apprend à se soumettre aux valeurs de la société, de nos parents. Grandir c’est désobéir ou obéir ?

Pourtant il est difficile de faire cela, au sein de l’émission personne ne désobéira malgré la présence d’une deuxième autorité.

Publicités