Archives du mot-clé twilight

l’univers des séries télé partie III

Les combats de masse :

Dans les films à gros budget on constate que plus il y a d’ennemis plus c’est impressionnant,  en réalité tout est créé par ordinateur; Tout cela par des procédés numériques de démultiplication et de standardisation. Si les plans ne durent pas plus de 2 secondes, c’est pour éviter qu’on  ne s’aperçoive que ce sont des duplicatas.

Selon Fréderic Sabouraud, tous les plans réels ou virtuels ont quasiment la même durée dans les grandes scènes d’action. L’effet visuel éphémère  l’emporte sur la dramaturgie… Dans le seigneur des anneaux on a des plans de combats tournés sur fond vert puis des scènes en décors naturels. 50% sur 50%.

Vers le rythme 24 comme 24h chrono

Une série cela se vit, c’est un point crucial dans le quotidien des spectateurs. Certains disent que c’est un rendez-vous à ne pas manquer. On a les feuilletons comme « Plus belle la vie », ces soap opéra qui sont souvent les soupes des ménagères. Ces soap opéra sont indénombrables Santa barbara, Dallas, Les feux de l’amour…

Six Feet Under

Le paysage des séries télés s’est transformé en une dizaine d’années, alors qu’il y a 15 ans, les séries étaient pauvres. On avait juste quelques grandes séries comme X Files, ou encore Buffy contre les vampires dans les années 90.

Les séries sont devenues un phénomène de masse, ont gagné en maturité, en puissance narrative à un tel point que certains romanciers  disent comment faire pour faire mieux que les séries télés. Certains scénaristes délaissent le cinéma pour la série télé.

Chaque année 50 séries se créent, dont 100 séries sont en production dont celles qui sont reconduite. Internet a favorisé l’émergence des séries. Les séries US se vendent un peu partout. Lire la suite l’univers des séries télé partie III

Publicités

Le portrait Leçon I

La photo bien que ce soit souvent un art, il existe des règles de compositions. Ces règles nous viennent de la Renaissance, l’apothéose de l’Art.

La règle des tiers:

Elle consiste à placer les éléments clef de l’image sur les lignes qui séparent les tiers verticaux et horizontaux, voire sur les intersections entre ces lignes. Ce faisant, on dégage le sujet et les éléments importants (comme l’horizon) du centre de la photo. Ceci évite de « couper » les photos, ce qui donne une impression statique et banale ; une photographie composée selon la règle des trois tiers est supposée plus dynamique et donne plus d’espace au regard pour vagabonder.

Lire la suite Le portrait Leçon I