l’univers des séries télé partie III


Les combats de masse :

Dans les films à gros budget on constate que plus il y a d’ennemis plus c’est impressionnant,  en réalité tout est créé par ordinateur; Tout cela par des procédés numériques de démultiplication et de standardisation. Si les plans ne durent pas plus de 2 secondes, c’est pour éviter qu’on  ne s’aperçoive que ce sont des duplicatas.

Selon Fréderic Sabouraud, tous les plans réels ou virtuels ont quasiment la même durée dans les grandes scènes d’action. L’effet visuel éphémère  l’emporte sur la dramaturgie… Dans le seigneur des anneaux on a des plans de combats tournés sur fond vert puis des scènes en décors naturels. 50% sur 50%.

Vers le rythme 24 comme 24h chrono

Une série cela se vit, c’est un point crucial dans le quotidien des spectateurs. Certains disent que c’est un rendez-vous à ne pas manquer. On a les feuilletons comme « Plus belle la vie », ces soap opéra qui sont souvent les soupes des ménagères. Ces soap opéra sont indénombrables Santa barbara, Dallas, Les feux de l’amour…

Six Feet Under

Le paysage des séries télés s’est transformé en une dizaine d’années, alors qu’il y a 15 ans, les séries étaient pauvres. On avait juste quelques grandes séries comme X Files, ou encore Buffy contre les vampires dans les années 90.

Les séries sont devenues un phénomène de masse, ont gagné en maturité, en puissance narrative à un tel point que certains romanciers  disent comment faire pour faire mieux que les séries télés. Certains scénaristes délaissent le cinéma pour la série télé.

Chaque année 50 séries se créent, dont 100 séries sont en production dont celles qui sont reconduite. Internet a favorisé l’émergence des séries. Les séries US se vendent un peu partout.

Comment s’organise ce phénomène ?

L’expansion du câble

Aux USA il y a 3 catégories de chaines.

  • Network
    • NBC
    • FOX

Elles ont réussi à remporter un vif succès avec Lost

  • Les séries de chaines câblées
    • HBO

Ce sont des séries sans pub, avec un contexte de chaines payantes et privées. Ces chaines ne produisaient pas beaucoup de série jusqu’en 2002 avec the child, la série évènement qui a bouleversé le monde de la série, suivi de Breaking Bad.

  • Internet
    • Netfix

Netfix a produit des TV SHOW pour le net


Les show Runners

Ce sont des gens qui ont des pouvoirs absolus dans la série, ce sont souvent les créateurs et scénaristes principaux. Ces gens ont des équipes de scénaristes, d’auteurs, réalisateurs qui bosse 5/7 j pour eux. Dans toutes ces légendes du petits écrans on a  Mattew Weiner et JJ Abrams (Lost, Alias)

Développer une série sur du long terme

Jean Pierre Esquenazi développe des théories dans son ouvrage Mythologie des séries télévisées. Selon lui, il est important qu’une série se développe sur la durée. Car les personnages sur un pilote ne peuvent se définir entièrement.

  • On doit suivre le personnage sur plus d’une saison, car une saison en elle-même ne suffit pas, on appel cela la culture de l’intime.
  • Les personnages secondaires eux renforcent l’univers de la série, et confortent le spectateur sur la véracité de la série. Le cinéma ne peut pas en 2h créer cela.
  • La structure chorale, intrigue croisée. Une structure en Acte.
    •  Un teaser
    • 4 actes de 10 min (40 mins)

Rivaliser avec la télévision

La série télé c’est le Balzac d’aujourd’hui, beaucoup plus un univers qu’autre chose, un moyen d’élaborer la fiction d’un autre point de vue.

La meilleure part des hommes, de … contre la transposition pure. La littérature et les séries sont deux arts différents, tout comme la bande dessinée, c’est un art qui est né quand la littérature est partie voir un autre sentier. La littérature n’est pas que explorer c’est raconter parfois.

La littérature suppose de faire un récit nourrit d’intériorité et la série elle est extériorité. Quand on regarde la saga Twilight on constate que tout le récit se fait au travers d’une voix intérieure; celle de Bella Swan… Dans l’adaptation cinématographique, on conserve la voix off au début et à la fin des films.

En quelque sorte, le cinéma s’intéresse aux séries, la particularité des séries, c’est que c’est très transposable au cinéma. Pour des raisons de duré. Le principe de latente ; l’attente du RDV épisode après épisode.

De nouvelle formes de cinéma se créé, des interactions multi formats, The social Network par exemple.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s