Vivre, déjà un classique


Véritable ovni de la semaine du 28 décembre, Vivre est déjà un classique ! Quand on regarde ce film, nous avons l’impression de découvrir un grand classique du cinéma hollywoodien. Tout y fait penser : le rythme, la photographie, la musique ou encore le jeu des acteurs. Il y a également une ouverture et un générique de début qui rappellent l’âge d’or du cinéma Hollywoodien et Européen.

Une adaptation du film japonais d’Akira Kurosawa de 1952.

Le producteur Stephen Woolley s’attaque à un souvenir, un film qu’il avait vu enfant à la télévision. Il voulait faire une adaptation qui transposait l’histoire dans le Londres de la même époque. Pour le choix du réalisateur, il choisit un vrai britannique afin d’éviter de tomber dans la caricature de l’Angleterre.

Une distribution remarquable

BILL NIGHY arrive à donner quelque chose de touchant, de poignant à son personnage. Williams est un fonctionnaire chevronné, qui depuis son enfance admire les gentlemen. Adulte, il fait tout pour vivre comme eux, avoir les mêmes vêtements et parler comme eux. Mais lorsqu’il apprend qu’il est atteint d’une maladie, son quotidien morne et sans intérêt va changer. Il regarde la pétillante Margaret (AIMEE LOU WOOD) et décide de changer sa manière d’agir. Elle voit en lui un homme de principe et décide de devenir réellement un réel gentleman en parole et action.

Ce film permet de rappeler à quel point la vie est précieuse et que lorsque l’on fait une promesse, il faut la tenir. Quand Williams s’entête à vouloir agir et faire avancer les choses, c’est pour tenir sa promesse et ne plus remettre à demain les choses.
Le film rappelle que l’on a du temps et à la fois si peu de temps, tout dépend en réalité de notre manière de vivre et d’agir.

De même, il rappelle combien les gens vivant en villes sont seuls. Il devient même plus simple de parler à des étrangers, car il n’y a pas d’obligation de les revoir et on a moins peur du jugement. En vérité, ce sont les obligations sociales qui sont à la source de cet isolement. Concrètement, les gens sont enfermés dans des règles avec lesquelles chacun agit d’une manière ou d’une autre pour être bien perçu,

En réalité, bien souvent, on aimerait dire les choses, mais on n’y arrive pas. Parfois, le temps peut presser les gens et lorsqu’ils ont la notion que leur chemin de vie va toucher à sa fin, ils pourront se surpasser.

Dans ce casting, il y a Aime Lou Wood qui est touchante par sa sensibilité. Le réalisateur Oliver Hermanus par des jeux de lumière et de cadrages arrive à la mettre en valeur et faire jaillir sa joie de vivre.
Comme le dit le réalisateur sur le choix de cette actrice : « Aimee devait interpréter une personne lumineuse mais en réalité elle irradie naturellement … Elle est extrêmement naturelle et incroyablement drôle ».

Aime Lou Wood a reçu le scénario en plein confinement. En interview, elle révèle que ce personnage est optimiste et attend beaucoup de la vie : « C’est typiquement le genre de personnage sincèrement bon et généreux, mais qui attend aussi des choses de la vie. Elle ne s’oublie pas ni ne s’efface. Elle prend la place qui lui revient et je pense que c’est pour ça que M. Williams la remarque. Elle est pleine de vitalité ».

En quelques mots : ce film est magnifique, il rend hommage à la vie et à une époque. À voir si vous êtes nostalgiques des années 50-60. De plus, le réalisateur Olivier Hermanus est aussi bon en direction d’acteur qu’en création d’atmosphère. Un film esthétique et apaisant !

________________

28 décembre 2022 en salle / 1h 42min / Drame
De Oliver Hermanus
Par Kazuo IshiguroAkira Kurosawa
Avec Bill NighyAimee Lou WoodAlex Sharp (II)
Titre original Living

Publicité

Tu es libre de ne pas commenter!

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.