Le monde de la série Partie I & II


Qui aurait cru que la série télé a d’abord eu son heure de gloire en France, puis s’est diffusée dans le reste du monde. Qui aurait cru que les séries formats longs se sont peu à peu divisés en format court pour permettre aux pubs et aux chaines de créés une rode médiatique.

     Le cinéma n’a jamais été totalement muet,  le cinéma parlant va donc être un tournant décisif. Nous réintroduisons dans la technique le facteur d’imitation de la réalité totalement absente dans le cinéma muet (expressionnisme exagération des choses, cinéma du rêve et du fantasme). Avec le cinéma parlant nous sommes replongés dans ses questionnements littéraires. Ce gain de réalisme va provoquer une chose, nous sommes désormais capable de s’approprier ce qui est dans les films. Notre imaginaire est peuplé de références cinématographiques, nous en sommes conscient ou non, mais chacun s’imagine sont premier baiser avec des images perçues dans des films ou série TV.

Compétition entre littérature et cinéma, petit élément de réflexion :

Le cinéma continu aujourd’hui à se tourner vers la littérature et ses monuments de chef d’œuvre classique. On continue à adapter Proust et Zola. L’écriture littéraire se tourne encore vers le cinéma, par exemple le roman CINEMA  de Tanguy Viel, jeu de labyrinthe, un rapport de complémentarité entre littérature et cinéma. Il y a un rapport de tension entre l’œuvre littéraire et le block buster. Car on cherche à avoir le meilleur art du récit, à l’instar de la capacité d’une grande dramaturgie des TV SHOW.

La mondialisation du blockbuster

Le seigneur des anneaux

Exemple le Seigneur des anneaux est l’exemple médiatique de la supra production. Le seigneur des anneaux est une trilogie réalisée à la suite durant 3 années.

Tolkien 1892-1973, un écrivain et universitaire en linguistique ancienne, il a mis 14 ans à écrire son roman, son récit se présente comme un récit universel, car il se lit de part dans le monde. Il dit qu’il souhaitait offrir à son pays un corps de légende plus ou moins liés et l’élevé à un rang d’un conte de fée romantique.

Des années de recherches ont été nécessaire pour créer ce roman, avec des héros, des légendes, un univers à part. Il s’est inspiré des légendes celtes, germaniques et nordiques.  Tolkien s’est rendu compte que ses langues anciennes n’avaient de sens que si on les rattachait à un univers.

Les elfes des seigneurs des anneaux ont une ascendance dans la culture irlandaise, on pourrait aller beaucoup plus loin dans la recherche des similitudes avec les héros mythiques comme celle d’Arthur et Lancelot. La lutte du bien contre le mal, un peu comme dans la guerre des étoiles Lucas avait admis qu’il avait puisé dans l’univers de Tolkien pour écrire son scénario.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s