L’effet papillon


Que feriez-vous si vous aviez le pouvoir de retourner dans le passer et de changer une chose, juste une seule ?

Evan est un enfant brillant et dévoué envers ses amis, pourtant il possède une anomalie psychologique, il est atteint de perte de mémoire ; de temps en temps, il entre dans une pièce et semble ne plus se souvenir ce qu’il y faisait. Sa mère s’inquiétant le mène à l’hôpital voir un neuropsychiatre afin de savoir s’il serait atteint de la même pathologie que celle de son père. Pour pallier ces troubles le docteur conseil à sa mère de lui faire commencer un journal afin de stimuler sa mémoire.

Les années passent, il déménage et commence une nouvelle vie. Durant sa première année universitaire, il rencontre dans un bar sur le campus une jolie fille, cette dernière va trouver son journal et va lui demander de lui en lire un passage. Evan accepte bien que confus. Il découvre alors qu’il peut retourner dans le passer et modifier des éléments.

Il semble bien étranger à cette idée de pouvoir tout changer, il hésite longuement, pour lui ces retours ne lui permettent uniquement une seule chose, retrouver la mémoire. Mais suite à une rencontre avec Emy une amie d’enfance, il va rouvrir certaines portes qui auraient dû rester fermées.

Il décide alors de retourner dans le passé afin de tout réparer, mais à chaque fois qu’il sauve quelqu’un il en perd quelqu’un d’autres… Et si seul le bonheur des autres avait de l’importance et si le sien n’en avait aucune.

Une trilogie existe, bien que le premier et le dernier soient les meilleurs. Le second est pollué par des scènes dénaturant l’œuvre.

Ce film partage la critique en deux groupes : ceux qui admettent que la modernisation du sujet des voyages dans le temps est intéressante et ceux qui pensent que le film n’est qu’un brouillon d’une mauvaise critique de la société. Tous les thèmes comme la drogue, le sexe, l’alcool et même la pédophilie y sont abordés.

Visuellement et esthétiquement, c’est bon, mais ce film se résume à une seule chose d’un point de vue philosophique : Un homme doit accepter son malheur et même s’il peut voyager dans le temps, il ne fera qu’une seule chose se prendre pour Dieu sans l’être, par conséquence tout ce qu’il fera sera vain !

Tu es libre de ne pas commenter!

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.