Nope, ce film va changer votre avis des films sur les ovnis


Un film sous forme de chapitres qui permet de mieux souligner les passages forts du récit tout en évitant les passages habituels des films du genre où l’on a une baisse de la tension qui casse le rythme.

L’ensemble du film est très puissant, car il ouvre la réflexion sur plusieurs thématiques comme l’Histoire du cinéma, la technologie ou encore le monde des médias. Nous avons surtout focalisé notre réflexion sur le découpage technique et filmique, ainsi que le syndrome du scoop.

Le film met en scène des chasseurs d’images, des personnes obsessionnelles voulant absolument faire un scoop au péril de leur vie. Chacun des protagonistes ainsi que des figurants ont une raison différente comme l’argent, la reconnaissance, vaincre l’ennuie ou simplement prouver au monde entier qu’il est le meilleur opérateur image du documentaire.

À côté de cela, le film essaie de mettre en perspective ses protagonistes comme héritiers du cinéma. La représentation de Antlers Holst (Michael Wincott) avec sa caméra manuelle à pellicule fait énormément penser à l’Homme à la caméra, un grand classique de l’Histoire du cinéma.

Un film entre deux genres : film à extraterrestre et horreur

On salue également un traitement du son intéressant, avec des scènes sans musique de qualité où le silence est mis en avant pour accentuer la pression et le suspense.

Le réalisateur Jordan Peele arrive à créer un rythme avec lequel on ne s’ennuie jamais : le traitement du son et le choix du chapitrage rendent le film encore plus intéressant. Chaque chapitre permet de revenir sur un élément important de l’histoire ou du passé sans pour autant faire des redites. En effet, dans les films alternant les points de vue ou les chapitrages, on a tendance à avoir beaucoup de redites au moment où l’on montre le recit sous un autre angle. Certes, cela peut être intéressant, mais parfois très long. Cependant, certains films à chapitres comme Pulp Fiction permettent de regarder le film sous un angle différent tout en contribuant énormément au renforcement de l’univers du réalisateur et l’accentuation du bon déroulement du récit.

Ce genre de montage permet de faire des ellipses et des retours-en-arrière afin de jouer au mieux avec l’attention du public. Nous sommes alors dans l’incapacité à prévoir la scène suivante, car le réalisateur peut stopper l’action et passer à un tout autre chapitre. C’est ainsi que Nope arrive à jouer avec les codes de deux genres cinématographiques, celui de l’horreur et de la science-fiction.

En conclusion, ce film est un franc succès de réalisation avec un découpage technique remarquable. Il est sans doute pas impensable qu’il ouvre la voie vers une saga ou une suite.

10 août 2022 en salle / 2h 10min / Epouvante-horreurThriller
De Jordan Peele
Par Jordan Peele
Avec Daniel KaluuyaKeke PalmerSteven Yeun

Tu es libre de ne pas commenter!

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.