The Endless de Justin Benson et Aaron Scott Moorhead


The Endless est l’histoire de deux frères, l’un veut sauver son frère, l’autre veut le suivre car la fraternité est quelque chose d’important à ses yeux. C’est sur ce postulat que le film repose, c’est ainsi que nous pouvons comprendre comment ce lien particulier entre ces deux frères va peu à peu les mener à quitter une secte, mais à y revenir pour être certains d’avoir pris la bonne décision en la quittant.

À partir de là s’imbrique une atmosphère particulière, où le fantastique et le paranormal s’enclenchent. La secte est une communauté autonome qui vit de la bière qu’elle brasse et leur quotidien repose d’une vie de tâche et travaille pour le groupe.

La dimension société isolée ressemble un peu au film LE VILLAGE (2004, M. Night Shyamalan) ou encore Le chaperon rouge (2011, Catherine Hardwicke), le clan vit avec ses règles, ses craintes et une menace étrange les menace. Ici, le village accepte cette force et en fait un dieu. Cette bête qui les surveille et les guide leur demande de se sacrifier de manière cyclique, après cela tout redevient normal et ils sont ramenés à la vie.

Ce consensus théologique permet de donner du sens à l’absurde et à l’incompréhension de l’Homme face au monde. Les anciens expliquaient le grondement des volcans par le réveil d’un monstre ou la colère d’un dieu caractériel. Ici, le paradoxe temporel et le monstre du lac font que l’inexplicable devient la source et le centre de la vie de la communauté.

Le mythe de Sisyphe à travers la théorie d’un temps relatif

Ce cycle sans fin n’a pas le même impact selon le lieu où nous sommes, ceux qui sont au centre du village possède un temps d’action plus long, ceux qui se trouvent en périphérie sont piégés dans une boucle écourtée.

Cette notion d’un temps relatif est au cœur de ce paradis-enfer :
The Endless pourrait se traduire par ∞, lorsque nous sommes à la jonction ou à la périphérie l’espace temps se réduit, au centre la marge est beaucoup plus importante.

Vous avez le temps de vivre plusieurs vies, tandis que dans l’autre cas, votre éternité se traduira par une série d’action comprise entre 30 secondes et 15 minutes.

Quelqu’un qui voudrait rompre ce cycle aura recours au suicide, mais le suicide ne permet pas de rompre la boucle, car cette action va produire une boucle où l’individu va se retrouver piéger à reproduire le même acte.

Pour expliquer ce dérèglement spatio-temporel, l’auteur développe une théorie du magnétisme, où pour pouvoir se diriger dans l’espace et fuir ce cul de sac, il faut utiliser une boussole et ne plus se fier à nos sens qui sont trompés. Le phénomène se traduit par une double lune, un peu comme le phénomène de Lunes de Glow.

En conclusion, pour bien comprendre The Endless, il faut d’abord voir Resolution qui est sorti en 2012 et qui fait partie d’un univers créé par Justin Benson et Aaron Moorhead, ils sont également nos deux acteurs principaux.

Un film de science fiction/fantastique pour les amoureux d’X-files et du cinéma indépendant.

Crédit photographique Copyright Snowfort Pictures

Tu es libre de ne pas commenter!

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.