Dracula, ses visages au cinéma, en musique et dans la Culture Pop


Quand le plus célèbre des vampires est mis en musique, on a souvent peur que cela tourne au ridicule. Que ce soit fait de façon majestueuse ou de façon discrète, beaucoup de créateurs se sont brûlés les ailes; bilan de Dracula le suceur de sang qui comptabilise à son actif un nombre indénombrable d’adaptations en musical.

Il est le plus vampire le plus célèbre de la littérature. Au cinéma il fut sans cesse adapté et en musique également.

Alors de Kamel Ouali semble surfer sur la vague des vampires, on peut dire une chose Dracula est connu pour avoir fait couler le sang, mais jamais aucun être surnaturel n’aura réussi à faire couler autant d’encre que lui. Si on compte le nombre d’adaptations cinématographiques, le nombre d’opéras, le nombre de pièces de théâtres ou encore le nombre de comédies musicales ; on se rend compte que ce personnage a réussi son coup de devenir immortel.

Dracula un vampire

C’est en visitant l’Irlande que l’on peut découvrir les origines de Dracula et celles de son auteur. Dracula emblème du vampire par excellence, mais n’est nullement le premier vampire de la littérature. C’est Lord Byron qui mit en scène pour la première fois un vampire, bien que des historiens aient déjà fait couler de l’encre sur ce sujet. En Europe de l’est le vampire était souvent l’explication pour les cas de rages ou de phénomènes non explicables avec la science de l’époque

Ce qu’il faudra retenir du roman de Dracula, c’est qu’il va mettre en place une sorte de bible avec tous les codes et toutes les infos sur les vampires, comment tuer un vampire, ses manifestations et ses pouvoirs. Avec les années le mythe du vampire va s’étoffer, on va avoir une remise en question du comment on devient un vampire et comment on peut tuer un vampire.

Buffy contre les vampires, Les chroniques sur les vampires d’Anne Rice ou encore Twilight en passant par Vampire diaries… Autant de vampires et autant d’histoires qui vont souvent partir d’un même et unique personne DRACULA.

buffy spike

Un roman

Si Dracula est un roman épistolaire se centrant sur le personnage de Dracula, il ne répond cependant pas à toutes les questions qu’on se poserait en lisant un roman contemporain. En effet il n’est nullement spécifier l’origine de sa transformation. On sait simplement qu’il vient de Roumanie, qu’il demande à un notaire de pouvoir acheter des terres à Londres, ceci expliquerait le pourquoi de sa venue.

L’action du roman se déroule donc entre Londres et la Roumanie. Le choix de ces deux pays est simple, Londres à l’époque était le berceau du surnaturel et l’Europe de l’est fascinait les écrivains pour son folklore. Pour beaucoup d’Européen, les zones d’Europe de l’Est étaient comme un lointain monde où on ne revenait jamais idem.

Les différentes versions musicales :

Nous n’allons pas citer en détail toutes les versions qui existent, mais citer celles qui ont attiré notre attention. A savoir qu’il existe un Dracula tchèque, un Hongrois et bien d’autres spectacles dans tous les continents.

2000 Dracula concept (USA) de Don Black et Franck Wildhorn,

C’est avec un album concept très sombre, très imposant musicalement ; il y a de belles voix, mais il faudra attendre 4 ans pour que la machine se mette en marche, c’est un ans après la sortie de l’album concept que se jouera en 2001 la première régionale à San Diego puis une version à Broadway en 2004

Dracula The Musical 2004

On doit le premier spectacle à Broadway, qui fut un succès plus ou moins, les chansons sont vieillottes et un peu trop lyriques. Il faut donc être amateur des comédies musicales à l’américaine pour pouvoir apprécier Dracula The Musical. Pourtant les différentes pistes et tableaux sont très beaux, très prenants et touchants!

 

Dracula l’opéra rock (Suisse) 2004

Ecrit par Frederic Rody et composé par Benett Corboz, ce spectacle avec peu de moyen arrive à nous marquer par sa sincérité. En lisant la presse et les différentes interventions des deux pères du spectacle on se rend compte d’un certains amour pour le personnage. Une certaine compassion, décrit comme un être éternellement seuls et amoureux, le livret s’inspire à la fois du livre et du film de Ford Coppola. Il faut cependant souligner que ce spectacle n’avait pas un grand budget, il réussira néanmoins à faire salle comble. Un double album sera vendu sur place lors des représentations.

Nous féliciterons le metteur qui sait occuper l’espace et captiver notre attention du début à la fin, les musiciens jouent en live chaque soirs ce qui est un plus. On a notera que le parolier du spectacle jouera le narrateur et personnage de Jonathan. On garde une narration similaire à celle du roman. Pour les inconditionnels de la comédie musicale, on notera que ce spectacle ne possède aucune scène de comédie, on est face à un spectacle musicale.

2005-2006 Dracula entre l’amour et la mort (Québec)

Ce spectacle dépeint l’Homme, les vices, les beautés, les rêves, les guerres et l’amour. L’amour de Dracula qui recherche à travers les âges son amour perdu. Spectacle dirigé par Bruno Pelletier, où il revisite à sa façon le mythe du vampire le plus célèbre. Le côté futuriste a cependant choqué certaines critiques qui ne comprenaient pas le pourquoi et le but du spectacle.

Musicalement et textuellement ce spectacle est beau et peu reconnu à sa juste valeur. On note un effort pour ses textes, mais une musicalité assez répétitive un peu comme celle de Notre Dame de Paris, on retrouve un thème récurent qu’on met à toutes les sauces ; on va cependant retrouver plusieurs style musicaux au sein du spectacle du rock, des ballades, de la pop et la variété…

Question personnage : Un Dracula tourmenté et cruellement endiablé. Le personnage de Dracula joue souvent le rôle de moralisateur, il dit connaitre le monde car il a vu vieillir et mourir les hommes d’hier.

L’action se passant en 2050, nous permet de placer les personnages dans une optique différente de celle du roman. Ainsi Jonathan n’est plus un clerc de notaire, mais un reporter en manque de scoop qui pense avoir trouvé le sujet en or au travers d’une tombe, celle de Dracula. On note une assez grosse différence, avec le roman, Elisabetha a été rebaptisée Elémina.

Succès mitigé, Dracula est un spectacle qui coûte cher, on ne peut pas le déplacer facilement, ce qui explique qu’après un manque de production le projet d’une tournée européenne soit tombé à l’eau malgré les 10 représentations exceptionnelles en France, qui ont eu lieu en 2008 à la maison de la danse de Lyon. Contrairement à la version suisse qui aura tenté plusieurs fois de revenir sous plusieurs formats!

Dracula Das Musical 2007-2009

Il faut compter sur la version Allemande qui elle donne un nouveau souffle au personnage. Plus rock, plus moderne, elle surprendra toujours les gens! C’est une version modernisé du célèbre Dracula The Musical de Christopher Hampton, Don Black et Frank Wildhorn

La version autrichienne du célèbre spectacle américain de Don Black et Franck Wildhorn, à noter qu’une chanson exclusive à été composée pour le spectacle « Zu Ende» une ambiance très rock pour ce titre. Beaucoup de personne connaissant le spectacle anglais disent qu’il préfère l’identité musicale de la version autrichienne, beaucoup plus rock et beaucoup plus en phase avec notre époque. Au niveau des décors, ils sont somptueux et l’idée de mettre de composer la scène en plusieurs partie, au devant l’appartement de Mina en fond le château de Dracula… Astucieux, avec des façades amovibles qui se déplace en fonction des scènes… L’ambiance du spectacle est peu entrainante, la mise en scène parfois tombe dans l’excès bien qu’on doit admettre une qualité au niveau de la palette artistique que font preuve les interprètes.

 

2007 Dracula éternel sera l’amour (France)

Joué durant l’été 2007 au Trianon, ce spectacle porté sur les épaules par un jeune compositeur a essayé de faire le poids face à son concurrent du Québec… Question musical, c’est correcte, mais les paroles sont souvent niaises, la mise en scène est cependant la hauteur du personnage, les costumes étaient magnifiques. Une remarque fait cependant l’unanimité on ne comprend pas les paroles pendant le spectacle car la bande son couvre les voix. Pour celles et ceux qui veulent voir un clip, Je t’offre mes nuits est disponible avec également un second titre…Tourné en plein jour où l’on peut découvrir un Dracula qui court au soleil.

Notre avis : Voila un échec commercial et publicitaire de Lix Norman, un auteur compositeur romantique. Le projet était pourtant très beau, bien écrit, bien composé, mais le jeu était souvent à mi-chemin entre l’exagération et le faux

Ce spectacle n’a pas fait long feu… Personne n’en a entendu parler, sauf les amateurs de lectures goths, car Crypt of Goth avait fait un reportage sur ce spectacle, accompagnée d’une belle interview de Dracula.

Au Québec, un autre spectacle a eu lieu avec des acteurs et chanteurs beaucoup plus populaires. Bruno qu’on avait découvert pour beaucoup dans Starmania, nous offre une prestation digne du Prince roumain. Il nous donne une vision noire et tourmentée du grand prince des ténèbres.

 

2008 Vlad (révision du spectacle suisse)

De nouveaux arrangements, une meilleure mise en scène, un coté plus rock -metal symphonique… Un budget de 2 millions d’euros ont été accordé à ce spectacle qui cette fois aurait du faire un grand retour en France, Suisse et peut-être la Belgique. Le budget a été communiqué à l’époque par un journal local. Est-il vrai? nous ne pouvons pas vous l’attester.

 

2010-2011 Dracula (UK) de Gareth Evans et Christopher J. Orton :

Comédie musicale typiquement anglaise, respectant les codes. Un clip promotionnel a fait un petit buzz, mais sans plus. Ce spectacle aura surement le même destin que celui de Don Black, car plusieurs productions étrangères ont commandé une adaptation du spectacle.

 

2010 Dracula the musical (Québec)

Un réarrangement du spectacle de Don Black et Franck Wildhorn. On ressent un coup de vieux en écoutant cette version avec de nouveaux arrangements. On appréciera l’orchestration des morceaux qui sont sublimes.

 

2011 Dracula (France) Album concept

Quand le groupe de rock-métal « blind deaf and dumb » se lance dans l’idée de mettre sur scène Dracula, il ne faut pas croire que c’est du copier coller sur ce qui s’est déjà fait, audacieuse idée surtout lorsque Dracula sera interprété par une femme…

Le single accompagné d’un clip sombre et enivrant « Parle-moi » annonce la couleur. Bien qu’il n’y ai eu que très peu de concerts, le groupe offre gratuitement sur leur site la vidéo, l’album et les clips. Le fruit de 4 années de travail et de passion acharnée.

 

Dracula l’amour plus fort que la mort 2011-2012

Kamel avait dit qu’on aurait sur scène un spectacle magnifique et lors de sa présentation de l’univers musical il annonçait qu’on aurait un style entre Nightwish et Evanescence en passant par Indochine… On est loin de des deux premiers groupes cités si on s’en tient à l’album concept qu’il nous a livré. Beaucoup de titres qui sonnent déjà vu…

Sur scène, les décors et costumes sont très beaux, mais il est compliqué de voir un Vampire muet qui exprime ses sentiments par la danse ou par la voix de ses trois vampires.

Toutefois un titre sort du spectacle, la ballade piano voix Qui Peut Le Juger, qui permet d’avoir un titre romantique avec toute la tendresse d’un vampire en mal d’amour.

 

Une réflexion sur “Dracula, ses visages au cinéma, en musique et dans la Culture Pop

Tu es libre de ne pas commenter!

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.