Black Christmas


Riley (Imogen Poots) appartient à la sororité de Hawthorne College, elle décide pendant les vacances de rester sur le campus avec quelques amis et voit progressivement le campus commencer à se vider pendant les vacances d’hiver. Dans l’une des fêtes organisées par l’une des fraternités, Riley doit faire face à l’homme qui l’a agressée sexuellement trois ans plus tôt, car sa sœur, Kris (Aleyse Shannon), la presse de se montrer forte et de l’affronter. Pendant ce temps, les membres de la sororité commencent à disparaître de manière étrange et violente. La situation atteint un point critique lorsque Riley, Kris, ses amis Marty (Lily Donoghue) et Jesse (Brittany O’Grady) sont attaquées chez elles par un tueur masqué. Pour vaincre l’agresseur, Riley et les autres femmes unissent leurs forces avec l’intention de l’attraper.

Le deuxième remake du classique festif de Bob Clark est un remake féministe de Sophia Takal qui ne garde que le titre du film et plonge le spectateur dans une critique de la culture du viol…. Tous les ingrédients originaux ont disparu et il ne reste plus rien de bon. Ni les terrifiants appels téléphoniques qui ont constitué un élément important des slashers et du genre!

Black Christmas

Jamais un film slasher n’a été aussi profondément désintéressé d’être un film slasher que Black Christmas version 2019. Des séquences de meurtre sans effusion de sang, principalement hors écran, et un manque total de travail mis dans le look du tueur – et jusqu’à son finale bizarre – il n’essaie même pas de se faire passer pour un film de slasher. Il n’y a pas d’atmosphère, ni de tension ou d’accumulation, et les rappels des attaques emblématiques de Clark sont neutralisés et distrayants.

Le message est vital, mais le moyen de livraison est fatalement défectueux. Manque de mordant, aucun sous-texte et encore moins de traitement satirique… Qui a besoin de sous-texte lorsque vous pouvez simplement dire la chose, encore et encore, haut et fort? Ce film aspire à être la réponse féministe de Get Out, mais manque d’humour, de panache et d’intelligence. Que cela vienne du studio qui nous a apporté le classique moderne de Jordan Peele et le Happy Death Day inventif et intelligent est particulièrement décevant.

Son ton est trop sérieux, ses intentions sont bonnes et admirable, mais ce remake est de mauvaise qualité, et c’est un vrai gâchis! Trop préoccupé par le message sur la narration et l’atmosphère, c’est encore pire que le remake précédent de Black Christmas. Il aurait été intéressant de changer le titre de film et de faire un film nouveau…

Tu es libre de ne pas commenter!

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.