Le dernier des templiers


Le dernier des templiers.

Ce film est spectaculaire dans sa dimension fantastique et aussi historique.


Sur le film :

Le film est sympa, très simple, on connaît déjà la fin… On s’attend à du spectacle, on en a. Le début est spectaculaire… Bon pour ceux qui ont vu l’exorcisme ou Unborn c’est un film pour vous. Sinon que dire d’autre…Pas grand-chose.

Après des années de croisade en Terre sainte, le templier Behmen et son fidèle compagnon, Felson, reviennent en Europe, désabusés. Alors qu’ils aspirent à une vie paisible, ils découvrent leur pays ravagé par la peste noire et se retrouvent appréhendés par les hommes du Cardinal.
Accusés d’avoir déserté, ils risquent la prison. Ils n’ont pas d’autre choix que d’accepter une étrange mission. Ils doivent escorter une mystérieuse jeune femme, désignée comme une sorcière responsable de l’épidémie, jusqu’à un lointain monastère où elle sera jugée et où sera pratiqué un ancestral rituel purificateur…
À travers des terres hostiles et dévastées par la maladie, dans des contrées sauvages, Behmen, Felson et quelques autres, se lancent dans le plus dangereux et le plus fascinant de tous les périples. Alors qu’aux yeux de Behmen, la jeune femme apparaît de plus en plus comme un bouc émissaire, d’étranges phénomènes se produisent. Tous ne vont pas tarder à découvrir les effroyables forces qui les attendent…


Oui mais….

Lorsqu’un chevalier devient un renégat, car le pardon de Dieu lui semble assez lointain, que l’église semble abusée de son statut divin. Il n’est plus bon de vivre parmi ces gens qui tuent sans se soucier du pourquoi. A croire que la soumission librement consentie est un fléau qui s’abattait déjà du temps des preux chevaliers.

Arrive enfin la sorcière, cette jeune femme qui ressemble à une fille qu’il aurait tuée lors d’une croisade. Cette jeune femme est belle, fragile, pourtant tout la désigne comme le malheur du village. Notre brave homme va donc jurer qu’elle aura un procès équitable, qu’elle sera jugé comme il se doit. C’est là que commence toute notre histoire.

Les sorcières en Europe

En Europe, à partir du XIIe siècle, l’Église catholique a lancé une chasse aux pratiques magiques (sorcellerie). Cette campagne et les persécutions qui s’ensuivirent, essentiellement tournées vers les femmes, se poursuivront avec des hauts et des bas jusqu’à la fin du XVIIIe siècle (avec un pic entre 1580 et 1630), faisant au total à travers les siècles un nombre considérable de victimes (On estime le nombre de procès à 100 000 et le nombre d’exécutions à 50 000. La dernière sorcière à être condamnée fut Anna Göldin, en 1782 dans le canton protestant de Glaris, Suisse) .

>Si, à cette époque, ce sont bien de prétendues pratiques magiques qui étaient visées, l’expression « chasse aux sorcières », dans son acception contemporaine, a adopté un sens plus large. Elle est utilisée aujourd’hui pour désigner le dénigrement et la persécution systématique de personnes au sein d’une société sous des prétextes fragiles, faux ou exagérés : par exemple, la « chasse aux sorcières » des sympathisants communistes pendant le maccarthisme aux États-Unis. L’expression est également très utilisée par des groupes s’estimant victime de diabolisation : elle fait souvent partie des discours s’inscrivant dans le processus de victimisation.

Publicités

3 réflexions sur “ Le dernier des templiers ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s