Adieu les cons

Depuis 9 MOIS FERMES, Dupontel ne nous avait pas sorti de nouveau film usant de cet humour noir très singulier. Il n’a pas peur de rire de la mort et des sujets sensibles pourtant si universels comme l’aberration de l’administration ou d’une société où l’élite sort d’école sans être compétents pour autant vont obtenir les honneurs sans avoir travailler sur un projet.

Qu’il soit réalisateur ou simple acteur comme dans l’excellent Deux jours à tuer (2008 réalisé par Jean Becker). Dupontel est un clown triste, un être qui saisit au vol l’irrationalité des choses et l’incohérence de l’existence. Il est surement l’un des derniers Révoltés, en référence à Desproges et tous ces humoristes du petit tribunal de la haine ordinaire.

Dans Adieu les cons il  signe un film simple, pleins de charmes et de tendresse. Un film sur la vie, l’amour et le devenir.

Continuer de lire « Adieu les cons »