Paris Manga décembre 2022, ce qu’il faut retenir de cette édition


Une édition dans un nouveau lieu, plus espacé, moins étouffant. Cependant, une chose est vraie, on a eu très froid. Habituellement, les éditions avaient lieu en octobre ou novembre, mais décembre est vraiment une période très sportive !

Plusieurs conférences, moins de souci de son comme les scènes sont très espacées. Et on pouvait circuler plus aisément dans les allées, car la superficie du parc des expositions était plus importante que celle du hall de la porte de Versailles. Beaucoup de visiteurs nous ont dit qu’ils auraient aimé avoir plus de stand et peut-être une scène supplémentaire dédiée au comics comme en 2019.

Paris Manga c’est également une ambiance, des voitures de collection, la reconstitution de décors de séries cultes !

En bref, cette édition était agréable ainsi, on pouvait absolument circuler dans les allées sans étouffer. Et la brochette d’invités était absolument top !

En famille & Scènes de ménages

C’est toujours agréable d’avoir accès aux acteurs français qui accompagnent notre quotidien depuis des années ! Scènes de ménages ou encore En famille sont deux séries qui ont marqué une génération. Un peu comme Un gars une fille ou Caméra café, elles ont leur propre humour, leur force et la manière de fonctionner qui leur sont propres.

Frédéric Bouraly alias José dans Scène de ménage rappelle cela :
«Il ne faut pas confondre nos personnages et qui nous sommes !». C’est la chose qu’on doit retenir de ce panel avec les acteurs de ces deux séries. Souvent, les gens ont tendance à confondre les acteurs et leur personnage. Et pensent beaucoup qu’ils sont très propres deux, mais en général, comme pour Scène de ménage, le tournage est très court et ne prend pas beaucoup de temps dans un mois. À côté, les acteurs et comédiens ont leur vie, d’autres projets comme dans le théâtre ou le doublage.

Ce qu’on a aimé de ce panel : Une rencontre très simple avec des questions intéressantes sur le rythme de tournage, la fréquence de travail.

Le rythme de tournage sur ces deux séries françaises

Pour En famille, Axel Huet explique que la rythme est très classique : 9 h-18 h avec 2 h de préparation démarrant à 7 h (Maquillage, costumes, coiffure). Pour Scène de ménage, le tournage a lieu deux jours par mois. Ces deux séries ont la chance de se construire avec des équipes très ouvertes : On fait une première lecture sur table, on sélectionne les sketchs qui marchent le mieux, on fait des réécritures. Le jour J du tournage, il arrive que des sketchs soient réécrits par les comédiens quand ils sentent que ça ne marche pas.

« C’est rare dans le monde de la fiction d’avoir autant de liberté sur le texte.», dit l’un des comédiens du panel. En général, dans des séries avec un arc narratif écrit de manière très précis comme dans Ici tout commence, rien n’est dit au hasard et ni gratuitement ! Donc la liberté dans les dialogues et la mise en scène ne sont pas vraiment permises.

Pas de cross over !

Beaucoup de monde se demande s’il y aura un jour un cross over avec les différents couples de la série Scène de ménage.La réponse est non, c’était prévu comme ça et cela ne se fera pas. Il y a déjà nos chers voisins qui proposent ce format, là nous sommes dans des couples universels vivant quelque part sans jamais dire où exactement.

Les meilleurs souvenirs de Marie Vincent

Marie Vincent son meilleur souvenir dans la série Candice Renoir : C’était dans un épisode où elle est censée décrocher un pendu, mais elle a terminé suspendu avec et n’arrivait plus à se défaire. Ils ont du arrêter le tournage et elle a eu une sacrée chute. Après, même si c’était surprenant, elle en garde un sacré souvenir !

Frédéric Bouraly a dit qu’il aimait beaucoup ce genre de rendez-vous mettant en avant la production de série française, qui au fil des années s’est améliorée et désormais la proposition est de plus en plus riche et importante. Nous sommes capables de produire des séries dans plusieurs registres de manière noble et qualitative !

___________

• Rencontre avec les acteurs de Stargate SG1 •
Amanda Tapping et Richard Dean Anderson

Le temps fort de la journée et très attendu par les fans et visiteurs : Les deux comédiens sont revenus sur des anecdotes de tournages, leurs meilleurs souvenirs. Richard dit que ce qu’il a aimé, ce sont les scènes de tendresse et les baisers avec Amanda Tapping.

Quant à Amanda, elle aimait les moments où son personnage Carter parlait dans un langage scientifique. C’était dans ces moments-là qu’elle se sentait le plus proche d’elle.
Elle avoue que si elle n’avait pas choisi de devenir actrice, elle aurait fait une carrière scientifique. C’était très plaisant de voir ses partenaires froncer les sourcils lorsqu’elle débitait ses tirades dans un jargon scientifique.

Stargate est l’une des rares séries télé qui puisse se vanter d’être suivi par plusieurs générations. Les acteurs sont toujours surpris de voir des jeunes de moins de 15 ans de la génération actuelle se dire fan de cette série.

___________

• Rencontre avec les différents acteurs de doublage •

Cette année, on a eu la chance d’avoir Richard Darbois et Dorothée Pusseo sur la scène Manga.

Dorothée a raconté comment elle est devenue Harley Quinn, en réalité c’est grâce à Margot Robbie dont elle était la voix française récurrente. Mais dans ce milieu, il n’y a pas de règle, car personne n’est la voix française officielle… Tout se joue sur la relation avec le directeur artistique en charge du projet.

Comment devient-on comédien de doublage ?

Un second panel en fin de journée avec s’est tenu sur la scène principale. Avec plusieurs grands talents du monde de la voix :
Bruno Méyère (Michelangelo Tortue Ninja 2012)
Julien Chatelet (Fairy Tail)
Kelyan Blanc (Daniel Radcliffe)
Emmanuel Rausenberger
Alexis Tomassian (Razmoquette, Futurama).

Il y a eu aussi Pierre-Alain de Garrigues qui est venu faire un petit coucou.

Ce panel a permis de découvrir comment se passe une séance de doublage. La difficulté à faire ce métier d’adaptation perpétuelle. On doit être vif, capable de faire les choses rapidement, car on doit s’adapter aux scènes en temps direct, voir les intentions, les émotions et savoir produire un résultat authentique. Faire du doublage sans être comédien est compliqué, parce qu’on doit savoir utiliser sa voix et jouer juste. Le doublage permet de faire des progrès et ces progrès ne sont possibles que si nous avons déjà une formation assez solide.

Actuellement, Netflix, Amazon prime et les différentes plateformes permettent d’avoir une plus grande dynamique dans les programmes et donc des projets plus variés. Ce qui plait à un comédien qui double en français, c’est la richesse et la possibilité de jouer des personnages incroyable sans avoir nécessairement le physique de ! On peut être une diva le matin et une femme de ménage le soir.

___________

• Rencontre avec Robin Lord Taylor • 

Robin Lord Taylor est revenu sur la scène de la Paris Manga pour la seconde fois. Sa dernière édition datait de 2019 avec l’édition 27.

À l’occasion de ce nouveau panel, Robin a décrit combien cette série a changé sa vie et sa manière de voir sa profession. Il n’a plus peur, il sait qu’il a déjà réalisé l’un de ses rêves d’enfance, jouer le Pingouin. En effet, selon lui, personne n’a jamais été aussi intense que Danny DeVito à l’écran pour jouer un méchant. S’il pouvait jouer un autre personnage culte de l’univers des Comics, il se verrait bien en Lex Luthor.

Il espère que l’univers étendu de DC Comics lui permette de revenir le temps d’un épisode dans la peau d’Oswald Cobblepot.

Publicité

Tu es libre de ne pas commenter!

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.