Alexander William-Cuffley


Dans ce single, Alexander William parle de l’année de ses 19 ans, quand il se pose en Angleterre pour guérir une peine de cœur. Cuffley transpire toute cette mélancolie, cette façon d’attendre que le printemps revienne.

Il y a une mélancolie qui fait à la fois du bien et du mal, c’est ce que l’on appelait Spleen. C’est un lieu où la nostalgie et la tristesse se rejoignent. Quand nous sommes un grand voyageur comme l’est Alexander, il arrive que l’agitation des voyages et le repos soudain mènent à des doutes. Dans le cas de ruptures amoureuses, cela ajoute un peu d’incertitude sur demain.

Le titre quant à lui, a cet aspect très folk qui fait du bien. Nous sommes dans l’art de l’écriture et de la composition. Ici, les mots ont leur importance, car Alexander est souvent comparé à un poète.

Tu es libre de ne pas commenter!

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.