The King’s Man – Première Mission : 3 bonnes raisons de voir la préquelle de la saga


Sortira le 22 décembre prochain la préquelle des deux films de la saga du réalisateur, scénariste et producteur Matthew Vaughn.

Nul besoin d’avoir déjà vu les films précédants.

Ce nouveau film permet de découvrir l’origine de la première agence de renseignement indépendante. Un film à la fois introductif et bienvenu pour éclairer les origines de cette agence indépendante. Si vous n’avez vu aucun film de la saga, commencer par celui-ci pourrait être une bonne chose !

Le film permet de répondre à la question d’où vient le nom de l’agence, pourquoi cette agence et comment le code d’honneur des membres de cette agence est né.

De plus, le casting est excellent, gros coup de cœur pour Gemma Arterton et la musique de ce nouvel opus l’est également !

Une réalisation soignée

Tout d’abord rappelons que la saga est une adaptation de la bande dessinée créée par Mark Millar et Dave Gibbons. Le scénario est signé Matthew Vaughn & Karl Gajdusek (THE NOVEMBER MAN, OBLIVION), d’après une histoire de Matthew Vaughn.

Matthew Vaughn et ses partenaires producteurs des deux premiers opus, David Reid et Adam Bohling, sont à nouveau producteurs de THE KING’S MAN : PREMIÈRE MISSION, et Mark MillarDave GibbonsStephen MarksClaudia Vaughn et Ralph Fiennes en sont les producteurs délégués.

On a été surpris par la qualité des plans en caméra subjective du point de vue des armes et des lames. Ce procédé permet de renforcer le rapport du spectateur avec l’action. Les scènes de combats sont de qualité et la mise en scène reste excellente.

On ressent vraiment la volonté du réalisateur d’aller vers une fresque épique et non un simple film d’action-espionnage. Matthew Vaughn explique en interview « Je souhaitais faire cette fois un film vraiment différent. J’avais très envie d’une grande aventure, de quelque chose d’épique. Quand j’étais gamin, des œuvres comme LAWRENCE D’ARABIE remplissaient littéralement l’écran ; c’était grandiose et on ne s’ennuyait pas une seule seconde. J’avais soif de renouer avec ce genre, alors je me suis lancé ! »

20Th Century Studios ©

Un autre regard sur l’histoire

Il est vrai que ce film donne une vision subversive de l’Histoire des guerres mondiales et de la Révolution Russe de 1917-23.

Comme l’explique Karl Gajdusek, ce film est bien différent des deux autres opus. C’est un regard sérieux sur l’histoire, mais également une relecture plus humaine et romantique, (dans le sens strict du mot et nom dans l’aspect de la romance). « Les dates évoquées par le film sont justes, tout comme les événements. Tout ce qui se passe vient accréditer notre histoire. Nous suggérons simplement que ce que nous racontons s’est déroulé en coulisses. » explique Karl Gajdusek.

Ce nouvel Opus permet de comprendre la vraie raison d’être de cette agence : Maintenir la paix et préserver la vie. Elle est indépendante pour éviter d’être ralentie par la lourdeur de la bureaucratie. Le film permet également de reprendre le mythe de la légende d’Arthur qui de nos jours reste encore vivace.

Au cinéma le 22 décembre 2021
Suivez l’actualité sur :
 Instagram – Facebook

Tu es libre de ne pas commenter!

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.