Maxime Raux, entre mélodies et saveur amère


Sur une mélodie entrainante pop électro avec des inspirations rock, Maxime Raux nous dévoile un premier extrait de son nouvel Ep NUIT à paraître le 19 Mars 2021.

Après Passionne-moi, où il disait ne plus avoir envie de vivre d’ennuie, il revient avec Les Hommes, une chanson pop au texte touchant, traitant de la fragilité des hommes, ces hommes qui intériorisent tout et qui ne pleurent qu’en silence.

Dans une société où l’Homme doit ré-apprendre à être un homme loin du formatage d’une société patriarcale, Maxime Raux reprend la thématique des larmes.

Il y a quelques années de ça, Christophe Guybet avait fait un sketch sur l’épilation, mais également un autre sketch où il cherchait à savoir ce que veulent réellement les femmes, un peu à l’instar de l’excellent Ce que veulent les femmes avec Mel Gimbson, où un homme se retrouve doté de la capacité de lire dans les pensées des femmes et à ce moment-là il découvre que toute sa vie il avait construit une attitude négative alimentée d’idées reçues fausses. Il a un grand choc et décide alors de changer sa manière d’être et devient plus attentif à leurs attentes. 

Des rockers avant lui avait déjà fait le tableau que ce soit The Cure et son excellent Boys don’t cry que l’on peut traduire tout bêtement Les garçons ça ne pleurent pas, ou encore Radiohead et son célèbre Creep où un homme raconte le comment et le pourquoi il est un salopard qui a toujours voulu tout contrôler… Mais cette femme pure et parfaite semble venir anéantir sa vision de la vie.

Cette chanson nous a également fait penser étrangement à Pleure de Matthieu Vachon (Fondateur du groupe Jack), une chanson présente sur les deux EP de l’artiste québecois.

Ici, Maxime Raux parle principalement d’amour et de regret dans un 5 titres qui reprend les recettes magiques de la chanson à texte portée des mélodies noyées dans les saveurs amères de l’amour et des regrets. De cette femme qui vous quitte et dont le temps n’arrive pas à effacer les traces. Entre spleen baudelairien et Idéalisme déçu, le titre Les Hommes évoque le paradoxe d’une société qui demande d’être toujours plus fort et ce leitmotiv d’acceptation des émotions vraies. Comment pouvons-nous jouer avec cela?

La réponse vous sera donnée le 19 mars avec la sortie de l’EP Nuit/

Tu es libre de ne pas commenter!

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.