Meutre à Granville


Les amoureux de la série Candice Renoir pourront retrouver leur commissaire adoré qui cette fois donnera la réplique à Florence Pernel.

Cette fois-ci Raphaël Lenglet ne joue pas les commissaires, mais le rôle d’un enquêteur de police parachuté à Granville après avoir été en désaccord avec sa hiérarchie. Il se retrouve dans une ville normande où règne un conflit entre plusieurs familles.

Ce téléfilm réalisé par Christophe Douchand, diffusé sur France 3 fut l’un des premier tournage de fiction à avoir été tourné à la suite du premier confinement. Le réalisateur a confié plusieurs seconds rôles à des comédiens locaux, ce qui a surement facilité la mobilisation assez rapide à la suite des 40 jours de confinement.

Comme dans beaucoup de fiction du genre, on part du folklore local et l’intrigue se brode autour en y ajoutant un meurtre qui n’a rien de paranormal. Ici, nous suivons le quotidien d’une ancienne médecin légiste qui s’est reconverti à l’écriture de roman. Camille Fauvel est fascinée par l’histoire de sa région et principalement à celle de l’immigration Vicking. Cependant voici qu’un meurtre a été commis et ce meurtre suit à la lettre les rites de cette civilisation, le plus troublant c’est que ce meurtre est très similaire à celui qu’elle était en train de rédiger.

Arrive alors du 36 un nouvel enquêteur, Damien Bonaventure va trouver un allié en la personne de Camille. Ensembles, ils vont déterrer une étrange histoire de vengeance liée au passé de la ville.

Notre avis :

Si la réalisation est soignée, on remarquera que depuis quelques années ce genre de téléfilm « Meurtre » use trop de la même formule. Les habitants de ces régions disent souvent ne pas comprendre pourquoi on donne cet angle d’approche à leur lieu d’habitation: on transforme des grandes villes en campagne avec des centaines de superstitions et les grands notables semblent faire la loi, sauf que dans les faits de plus en plus les grandes métropoles ressemblent à Paris.

Peut-être est-ce un moyen de captiver l’audience en leur offrant un dépaysement? La rédaction a reçu beaucoup de critiques de la part de bretons et normands choqués de voir que leur région était réduite aux druides et aux vickings.

A Granville, les meurtres rejoignent la fiction.
Avec : Florence PernelRaphael LengletAriele SemenoffMyriam Bourguignon, Apolline Bercholz. 

Un film réalisé par Christophe Douchand
Une production Thalie Images avec la participation de France Télévisions
Scénaristes : Anthony Maugendre & Laurent Vachaud
Productrice déléguée : Julie Lafore 
Directeur de Production : Olivier Schmitt
Unité fiction nationale : Anne Holmes, Anne Didier et Frédéric Goetz

Crédit photo : Charlotte Schousboe / FTV / Kabofamily / Phototele

Une réflexion sur “Meutre à Granville

Tu es libre de ne pas commenter!

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.