Lucifer prisme de la société 


A une semaine de la sortie de la première partie de la saison 5 de Lucifer, nous souhaitions revenir sur les raisons de la grande popularité de cette série diabolique !

 

spoiler alert

Lucifer prisme de la société

Depuis sa résurrection, la série Lucifer a énormément fait parler d’elle et ça ne va pas s’arrêter. Les images inédites de la cinquième saison annoncent une ambiance encore plus sombre et toujours plus intense. Une nouvelle saison qui pourrait bien annoncer l’approche de l’Apocalypse ! En étudiant le trailer, nous découvrons que le show va introduire un nouveau personnage (spoiler alert) : Michael /Michel, qui se trouverait être le frère jumeau de Lucifer.

Pour ceux qui n’auraient pas étudier la religion chrétienne, dans la Biblel’Archange Michel fait parti des adversaires les plus puissants du Diable, il est d’ailleurs annoncé comme celui qui s’opposera à lui au cours de l’Apocalypse. Un sujet qui a déjà énormément été traité par la série Supernatural, qui malicieusement fait une référence au cours de l’épisode 10 de la onzième saison, où le diable annonce fièrement : «Je vais à Los Angeles et j’enquête sur des crimes.».

Bref, au-delà de cette petite référence que seuls les fans inconditionnels des séries reconnaîtront, il faut tout de même rappeler que durant quelques saisons les deux séries ont partagé les mêmes décors et les mêmes lieux de tournage à Vancouver, ce qui peut expliquer que régulièrement les acteurs de Flash, ArrowSupergirlLucifer et Supernatural se soient croisés et sont apparus ensemble sur les réseaux sociaux.

Lucifer or not Lucifer : That is the question.

lucifer_28sc3a9rie_tc3a9lc3a9visc3a9e29

Lucifer Morningstar est bien différent du personnage biblique, il va s’inspirer d’un personnage iconique de l’univers DC qui va faire sa première apparition dans  The Sandman (vol. 2) #4 (avril 1989). Chose assez drôle, dans le comics, le personnage est blond et pendant très longtemps des inconditionnels de l’adaptation parfaite auraient préféré voir un acteur blond tel Joseph Morgan incarner le diable, mais même s’il ne s’habille pas exclusivement en Prada, cela aurait été assez difficile, car il était déjà sous contrat avec The Originals. Avouons une chose, il est vrai que Joseph a un charme particulier similaire à Tom, son accent et de nombreuses vidéos circulent sur le web, afin de comparer et souligner leur manière de prononcer les mots. Au-delà de ça, la série a su composer avec des éléments riches comme une série de comics, mais également différents textes apocryphes et hébraïques afin de perfectionner un Lucifer bien à part

Notre diable s’habille en costume (un peu comme dans L’associé du Diable, le long-métrage avec Al Pacino – ou alors son mentor serait un certain Barney Stinson!), maitre de la nuit à L-A, il n’échangera pas votre âme contre un service, au contraire, il est maitre de l’échange de procédé. Il dira même dans le pilote que les âmes, il n’en a rien à faire, ce qu’il souhaite, c’est que les gens profitent de ce coup de pouce qu’il apporte à leur vie. En effet, il vous rendra service en échange d’un remboursement de dette sous la forme d’un renvoi d’ascenseur. Finalement, Lucifer apparaît dans le show comme le maître du troc et du bon procédé, il ne comprend pas cette obsession pour l’argent et le distribue régulièrement en disant « ce n’est que de l’argent après tout ».

Que désirez vous vraiment ? (What do you truly Desire?)

Réplique phare de cet antihéros, le thème du désir au sein de cette société de consommation où chaque être humain en veut toujours plus. Plus de pouvoir, plus d’argent, plus d’amour, etc.

Lucifer a ici un pouvoir de découvrir les désirs les plus profonds des humains. mais les showrunners ont effacé son coté maléfique pour le doter d’une facette angélique et profondément humain.

Démystification du Diable invincible

1797334

Ce qui est le plus intéressant dans notre personnage, c’est sa manière d’être avec les humains, une chose qu’on pourrait rapprocher étrangement au Diable du film avec Keanu Reeves qui se dit être le dernier des humanistes à travers une célèbre réplique :

«Pourquoi pas ? J’ai passé mon existence ici moi, je suis resté collé à l’homme depuis qu’on l’a mis là. J’ai nourri chacune des sensations que l’homme a eu la bonne inspiration d’avoir. J’ai cherché à lui donner ce qu’il voulait, je ne l’ai jamais jugé. Pourquoi ? Parce que je n’ai jamais rejeté l’homme, en dépit de toutes ses imperfections. Parce que moi, j’aime l’homme ! Je suis un humaniste, peut-être même le dernier humaniste

En effet, la série va chercher à rendre le personnage si humain qu’il permet au spectateur de s’y attacher voire même de s’identifier à lui. Ce qui peut fasciner c’est son suivi thérapeutique avec sa psy Docteur Linda Martin. Ces séances font parfois penser à la série In Treatment (Rodrigo García, 2008), mais la comparaison avec cette série s’arrête relativement vite, le personnage principal est un thérapeute qui voit progressivement sa vie personnelle basculer vers l’enfer, hors ici notre personnage cherche à travers la thérapie à comprendre le sens de son existence et veut surtout comprendre pourquoi certaines personnes ne l’aiment pas ou plutôt travailler sur son sentiment d’abandon et de rejet telle un sujet borderline. La thérapie devient alors un outil principalement narcissique pour le personnage, qui va sans cesse rejeter la faute sur les autres, sans jamais se remettre lui-même en question. Il confond bien souvent l’autre avec lui-même et tente de comprendre le fonctionnement de son esprit et celui des autres pour analyser ce qui ne marche pas dans son jeu de séduction avec Chloé,– la première humaine qu’il n’arrive pas à séduire –. Mais de manière plus approfondie ce n’est pas forcément la résistance de Chloé à son charme qui l’interpelle, mais le fait qu’elle est immunisé contre son pouvoir, et que face à elle, il peut être blessé, et se retrouve alors à armes égales. il ne sait pas ce qu’elle désire vraiment, et ça le rend vulnérable, littéralement. Elle le rend humain, et comme il ne peut tricher, elle l’intrigue. Cela les conduira au fameux fuis moi je te suis, suis moi je te fuis, et aux triangles amoureux.

Au cours de deux saisons, le personnage va accumuler les séances afin de saisir l’Humain mais également mieux se comprendre lui. Finalement, ce Lucifer censé être le libérateur du savoir en ayant ouvert les yeux de Eve et d’Adam, ne semble pas savoir grand chose, il voit le monde souvent avec un regard neuf et très innocent.
C’est une innocence relativement nuancée car le Mal, il le connait, mais sa vision du monde demeure un peu moins simpliste. La série cherche à remettre les pendules à l’heure en soulignant à plusieurs reprises que Lucifer punit les personnes qui vont en Enfer mais ne pousse aucunement ces derniers à mal agir, cela serait contre le précieux libre arbitre. Un libre arbitre qui souffrira selon les épisodes, car son frère et lui vont penser qu’en restant sur Terre, ils déstabilisent l’équilibre des choses

113611
Lucifer et Linda

Lucifer : miroir du doute éternel des Hommes

Oui, ce personnage est assez intrigant car il est présenté comme un individu souffrant en permanence de doute sur sa place dans l’Univers. Il est un peu le symbole des garçons qui portent le costume de chef de famille sans en avoir les épaules. Lucifer assume un rôle qu’on lui a ordonné, il symbolise finalement chacun des mortels arrachés à la liberté de jouir des plaisirs de leur vie pour devoir travailler continuellement et se soumettre à un tas de règles. Lucifer porteur de lumière ou Lucifer cluber, qui apporte la tentation, il est un hédoniste qui aime profiter des simples plaisirs de la vie. Il reproche bien souvent les hommes d’église d’être hypocrites et de demander aux fidèles de croire et de brider leurs désirs.

Lucifer est un peu comme un gamin puni par son père d’avoir commis une bêtise et nous découvrons cela dans la saison où sa mère s’incarne en Charlotte Richard  et explique que si Dieu l’a chassé du Paradis pour aller surveiller les enfers, c’était un geste d’amour et qu’il l’a épargné une plus grande punition.

Comme tout enfant blessé, il ne comprend pas que sa mère n’ait jamais agi face à cette punition ferme et définitive. Cette blessure de son égo a probablement provoqué chez lui un certain traumatisme qui expliquerait finalement ses agissements toujours démesurés.

Finalement, ce personnage qui se trouve être dans l’excès à outrance ne fait que combler un manque. Il est d’ailleurs très courant dans les séries et les films qu’un personnage choisisse d’avoir une attitude de Bad Boy uniquement pour cacher une blessure, on pourrait citer Damon dans Vampire Diaries, qui explique clairement à Klaus qu’être méchant uniquement pour être méchant ça ne sert à rien, il faut choisir d’être le méchant de l’histoire avec un but précis et une motivation réelle, sans quoi, personne ne pourra vous pardonner.

Gustave Doré (1866), livre 4-7
Le bannissement de Lucifer illustré par Gustave Doré (1866), livre 4-7

Lucifer ou la quête du Pardon

Ce personnage qui semble toujours vivre la vie du bon côté avec insouciance, porte en réalité un masque.
Le personnage au cours de la série va multiplier les masques et les méthodes de contournement pour ne jamais voir et accepter la réalité.
Lorsqu’il prend le masque de la séduction, bien souvent c’est pour en tirer du plaisir, se conforter dans l’idée qu’il plait et qu’on l’aime. C’est une forme de comportement compulsif qui vient combler une incertitude profonde, sur le niveau d’amour, de respect et d’honnêteté des gens.
Quand on insuffle la peur par son nom, nous gagnons non pas le respect des autres, mais la crainte et savoir si les gens nous aiment devient alors difficile. Ce qui explique probablement pourquoi Lucifer rend des services, se plaçant ainsi dans le rôle de business man qui va changer des vies. On constate d’ailleurs que la majorité des gens qu’il va sauver sont le plus souvent des gens perdus qui avaient besoin d’amour, ou de reconnaissance. Par extension il va vivre une forme d’amour et de respect par procuration.
Il est d’ailleurs très rare que les gens qu’il a aidé essaient de fuir au moment de passer à la caisse. Une chose bien différente par rapport aux différentes représentations de Lucifer dans les séries/films comme ConstantineL’associé du diable ou encore Supernatural. Ces différentes représentations donnent toute une vision très sadique du pacte avec le Diable, où celui qui vend son âme est éternellement perdant. La joie est souvent de courte durée et le bénéfice est toujours pour le diable.

 

2340932

La fin de la saison 4 où Lucifer finit par redescendre sur le trône des enfers en est le parfait exemple. Il s’est conditionné à représenter le mal et pense ne mériter que le coté diabolique en repoussant son coté humain qui le définit pourtant tout autant que son côté démoniaque.
Etrangement, ce personnage par sa manière de voir le monde peut nous séduire, car nous sommes tous un peu perdus et lorsque nous agissons ce sont presque toujours nos  désirs qui sont moteurs de nos actions. Lucifer est un peu comme un prisme qui dévoile des aspects particuliers des Hommes et de la Société. Est-ce mal ? Est-ce mauvais ? Finalement, il faudra attendre beaucoup de temps pour que chacun des personnages acceptent d’être là pour ce qu’ils sont. Eve est surement celle qui prendra le plus rapidement ses marques, tandis que le plus humain des démons, Maze, va progressivement se construire une famille sur Terre.

Ces démons, ces anges et ces humains finalement ne sont pas si différents les uns des autres ! Le libre arbitre à la mesure du possible permet aux hommes d’être ce qu’ils sont, les anges en sont démunis, ils sont comme des militaires répondant aux ordres d’un père colérique. Et lorsque ces créatures célestes doutent ou ont peur de quelques choses, elles perdent leurs pouvoirs. Il n’y aucune punition divine dans cela, c’est simplement leur inconscient qui s’exprime, un peu comme la somatisation dans les cécités de l’Hystérie décrite par Charcot. Lucifer lui a tellement de choses à régler, que tout prend une tournure démentielle. Il faudra attendre quatre saisons pour qu’il finisse par accepter de retourner en Enfer aussi en partie par devoir. Il sait qu’il est nécessaire à un équilibre, à un fonctionnement de ce monde.

2322211

Il faudra quatre saisons pour que Lucifer accepte ses sentiments pour Chloé et que Chloé accepte de voir la réalité, mais aussitôt il abandonne tout.

La saison 5 qui arrive prochainement est donc attendue de pied ferme pour conclure le fil conducteur de l’histoire.

Initialement cette saison devait être la dernière saison, mais Netflix a annoncé récemment avoir signé pour la production d’une sixième et ultime saison.

Ce qui peut paraître étonnant vu que le showrunner, Joe Henderson, avait annoncé à la Comic Con de Paris avoir écrit le parfait final qui avait fait pleurer toute l’équipe à la lecture.

74288375_2575201775904861_7457843863462346752_o
Le showrunner et  Lee Garbett illustrateur du comics Lucifer lors de la Comic Con Paris 2019

Donc le challenge sera de faire une sixième saison qui ne soit pas de trop d’un point de vue scénaristique, puisque il est difficile de se lasser des fossettes et abdos de Tom Ellis. Demandons donc 666 épisodes sinon rien !

 

Par Julien Vachon en collaboration avec Jen.

 

Crédits photographique : Warner, Fox TV, Netflix, Gustave Doré (1866), livre 4-7

Une réflexion sur “Lucifer prisme de la société 

Tu es libre de ne pas commenter!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.