The Farewell, l’Adieu


Histoire sur la manière de vivre dans plusieurs mondes, The Farewell de Lulu Wang se concentre sur l’écrivain sino-américain Billi Wang (Awkwafina) alors qu’elle voyage en Chine pour dire au revoir à Nai Nai (sa grand-mère maternelle) en phase terminale.

 

Ce film pose la question du rapport de l’individu avec la société, là où l’occident va parler de pluriel l’orient parle d’unités qui forment un tout. Dans ce voyage pour revoir une dernière fois sa grand mère, Billi se confronte à des complications à Changchun, à cause de la pratique culturellement ancrée de sa famille qui refuse de dire à Nai Nai qu’elle n’a que quelques mois à vivre; « Ce n’est pas le cancer qui les tue mais l’annonce de la maladie« , lui dit sa mère, « c’est la peur« .

Un film qui dramatise de manière unique les tensions entre le collectivisme et l’individualisme – pratiquement le modèle des histoires de l’Est contre l’Ouest – The Farewell est un dialogue lourd, se déroulant dans plusieurs langues, mais il capture la dynamique de la famille Wang à travers le blocage et le mouvement, car Billi se démarque à la fois comme une occidentale qui se meure d’être sans racines, elle ère dans les rues de New York et ne sait pas où elle va et comment y aller… Son ancienne vie est encore présente en elle, et elle a besoin de renouer avec le passé, apprendre à dire au revoir.

5916403

Un film sur la famille

Un film tendre sur l’appartenance, utilisant la mort comme toile de fond culturelle, réalisé avec énergie et aplomb. Si la puissance de ce film fonctionne c’est par le choix d’une anti-héroïne et aussi l’usage du mensonge. Inspirée de l’histoire personnelle de la réalisatrice Lulu Wang, elle a écrit ce film à la suite d’une annonce étrange de sa famille. Alors qu’elle travaillait sur son premier film, elle a appris la maladie de sa grand mère, mais rapidement elle s’est rendue compte que sa famille ne tenait pas à lui annoncer sa maladie. Elle a aussi tôt écrit un scénario en anglais, mais comme elle souhaitait tourner en mandarin, elle a du faire appel à un traducteur, mais qui a perdu l’essence même des dialogues, il a donc fallu qu’elle travaille avec ses parents pour retrouver un peu de dynamisme. C’est en soi un film sur la famille au sens large mais aussi un film préparé en famille.

La réalisatrice a tenu à faire un film utilisant ce diptyque de l’occident vs l’orient vs la notion de vérité. Habituellement dans les films sur la famille la vérité à un effet cathartique, mais la réalisatrice  Lulu Wang a voulu  aller à l’encontre de dogme « Je ne voulais surtout pas juger les personnages, ni leur décision de cacher la vérité à la grand-mère. Personne n’a de comportement répréhensible dans cette famille. À mes yeux, il s’agit d’une histoire sur les ‘langages de l’amour’, autrement dit sur nos différentes manières d’exprimer notre amour en fonction de notre culture et de notre personnalité ». Explique-t-elle en interview.

l'adieu film

 

Une réflexion sur “The Farewell, l’Adieu

Tu es libre de ne pas commenter!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.