Dalton Telegramme


Dalton Telegramme nous offre un art d’écriture fort, en jouant sur les consonances des mots et les notes d’accords, il promène l’auditeur dans des histoires. Dans Le jour du Seigneur, pour ne pas dire Dimanche, il raconte l’histoire d’une femme qui se déhanche au milieu des blouses blanches.

Dalton Telegramme, revient avec un 2ème album « Victoria », résultat du profond désir de la bande de s’embarquer dans une nouvelle aventure. Ce disque écrit en partie durant la tournée de leur premier album et au grés de leurs escapades en baie de Somme se veut plus ambitieux et plus doux.

Nous avions beaucoup aimé La Confusion extrait de l’album sortit en 2017 Sous la Fourrure. Il y avait un côté cinématographique dans la montée harmonique du pré-refrain. Dans l’ensemble les titres de Dalton Telegramme nous rappellent un peu le Miossec des années 2000 et son titre BrûleEn effet, le groupe met une sorte de retenue et de génie dans sa manière de jouer sur les mots. Peu d’artistes en France le font sauf des Bénarbar ou  des Gainsbourg, et c’est plaisant d’écouter des histoires racontées comme si c’était la première fois par une voix amicale et qui nous met en confiance.

Tu es libre de ne pas commenter!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.