The Babysitter: Killer Queen

Deux ans après avoir affronté sa baby-sitter Bee et sa secte satanique, Cole est toujours hanté par les événements violents de cette soirée. De plus, son entourage pense que ce dernier n’a plus toute sa tête depuis la disparition de Bee et ses amis, l’histoire de Cole étant difficile à croire.

Seule son amie et voisine Melanie le croit. Cette dernière le pousse à aller de l’avant et essaye de lui changer les idées. Pour ça, elle l’invite à un week-end au bord d’un lac. Néanmoins, au cours de la soirée, les amis de Bee reviennent d’entre les morts, obligeant Cole à les affronter une seconde fois.

Continuer de lire « The Babysitter: Killer Queen »

Hoops

La série reprend les thèmes et sujets habituels des séries pour ados et adultes. Nous avons comme dans ce genre de programme des personnages dans l’excès ou la caricature, qui vont sans cesse essayer de démontrer des théories stupides, mais qui après réflexions ont un sens quand nous faisons abstraction de certaines processus logiques qu’on acquière à l’âge adulte. On a l’exemple de l’épisode 6 où le coach va sniffer la pisse de grenouilles, une petite similitude avec un épisode de South Park où les enfants vont devenir accro à la pisse de chat.

Continuer de lire « Hoops »

Down (Don’t let the bastards grind you down) par Saint Sebastian

Down est un voyage bien orchestré dans les émotions d’une chute libre, d’une panne, d’une désintégration au premier abord, avec un récit édifiant à la fin. Un croisement entre Pink Floyd et Franz Ferdinand! Il vous attrape depuis le début, vous dynamise avec le crochet de chœur et se construit à une fin ravissante tout en 4 minutes. Il fait écho à tout, du début de Pink Floyd à Radiohead avec une sensation presque EDM / gothique. Il s’agit du deuxième single de l’album. Continuer de lire « Down (Don’t let the bastards grind you down) par Saint Sebastian »

Studio Ghibli se marie avec Netflix: Mauvaise nouvelle pour Disney +

Compte tenu de la grande popularité mondiale des œuvres classiques de Hayao Miyazaki, le pick-up représente une victoire majeure pour le géant du streaming sur les marchés internationaux dont il dépend désormais pour sa croissance.
Netflix a acquis les droits exclusifs de diffusion en continu du catalogue de films complet de la maison d’animation japonaise bien-aimée Studio Ghibli pour partout dans le monde en dehors de l’Amérique du Nord et du Japon. Continuer de lire « Studio Ghibli se marie avec Netflix: Mauvaise nouvelle pour Disney + »