Atypical une saison 2 sur l’acceptation et le changement (attention spoilers)


Cet article traite du début de la saison 2, de l’épisode 2 à 4 |Attention Spoilers|

La seconde saison poursuit sur les éléments importants  mis en place au cours de la précédente, mais avec une avancée sur la situation familiale. La reconstruction du quotidien est difficile pour ceux qui ont des difficultés face aux changements. Et la rupture des deux parents et l’éloignement avec sa soeur est un changement crucial dans la structuration du quotidien de Sam. Au cours du troisième épisode, il évoque que le plus difficile c’est la rupture avec sa copine et surtout la façon d’envisager les choses: Elle ne veut pas une relation exclusive et ne veut pas redevenir intime dans l’immédiat. Il est déjà complexe de comprendre ces choses là lorsque l’on est neuro-typique mais dans le cas du héros de la série, c’est encore plus complexe.

Un quotidien d’ado

La communauté des Aspergers a regardé cette série avec un oeil critique et n’a pas assassiné le personnage incarné par Keir Gilchrist
Contrairement à d’autre série comme Good Doctor qui est trop dans la caricature afin de rendre beaucoup plus spectaculaire les exploits en médecine du Dr. Shaun Murphy. Ici, au contraire, les exploits de Sam sont beaucoup plus centrés sur l’appréhension de ce monde et vivre au quotidien de nouvelles expériences afin d’avoir une vie presque comme les autres. Une chose assez difficile à dire, car en écoutant certaines personnes « aspies », « on n’est pas vraiment comme les autres, on voit le monde différemment » et bien souvent certaines personnes abusent de leur naïveté. Dans Atypical, la vie de cette ado est décrite à travers des épisodes montrant qu’il a des problèmes similaires aux autres, mais comme sa perception du monde est différente ses réactions sont donc elles aussi différentes de celles des neuro-typiques. Parfois, on arrive à sourire se rendant compte que des choses qui semblent naturelles voir logiques ne le sont pas en fin de compte! Ce sont juste les années passées à les voir au quotidien qui nous ont donné l’impression que les expressions imagées par exemple sont logiques… S’enfoncer au fond du trou est stupide, vu qu’on ne peut que s’enfoncer au fond d’un trou, sauf si l’on aime creuser des trous avec une pelle!

Un changement dans la manière de vivre le quotidien

Chacun des personnages doit appréhender ce nouveau virage, la soeur modèle doit prendre ses distances, le père doit assumer son rôle de père, mais cesser d’être un mari passif, une figure qu’il a adopté depuis plusieurs années, surement une conséquence de son caractère et de son métier. Il doit s’affirmer tout comme son fils et s’opposer à son épouse. Comme dit précédemment, son métier de secouriste l’a surement englué dans une attitude passive à être toujours au service  des autres, manière d’être qui le met souvent dans la posture de l’attente et du don de soi, mais Doug réussit amplement à casser progressivement cette attitude, bien qu’on sent que la colère et les ressentiments le rongent progressivement.

« Tout ce que tu ressens SAM ça a du sens » Quand on vit un changement qui nous bouleverse il faut identifier nos besoins et demander de l’aide. Sam doit apprendre exprimer ce qu’il veut vraiment, ainsi les grands changements aussi intimidant qu’ils peuvent être sembleront moins difficiles à franchir.

« Il faut parfois essayé d’arrêter de vouloir être parfait à chaque seconde« . Si tu ne peux plus bouger et que tu as l’impression d’être coincé dans « le ventre du lion », il n’y a qu’une solution trouver une issue, car il y a toujours une issue. Parfois on apprend que parler des choses qu’on apprécie est difficile et celles qu’on déteste encore plus. Raconter comment on est au plus profond est moins simple qu’on ne le pense. On propose à Sam de parler de son quotidien d’autiste, mais il refuse car il estime qu’il n’y a aucun accomplissement à être né comme cela.
Pourtant, avec le temps on comprend que parfois  il faut mentir, car les autres attendent de nous autre chose. Quand on dit la vérité il arrive que les autres ne l’acceptent pas et nous repoussent. Le mensonge est nécessaire à certains instants, c’est une question de survis, un peu comme les oursons polaires qui doivent cacher leurs truffes noires pour pouvoir saisir une proie.

Ce troisième épisode pose les bases de la vérité et de la remise en question de beaucoup de choses.
Quand doit-on mentir et quand doit-on dire la vérité? Le mensonge finit toujours par nous rattraper, et personne n’en est fier.

Une réflexion sur “Atypical une saison 2 sur l’acceptation et le changement (attention spoilers)

Tu es libre de ne pas commenter!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.