Christophe Dubois


Entre innocence et insolence, Christophe Dubois, jeune auteur, compositeur et interprète, rêve d’un monde remplie de notes et de salles combles. Il n’est qu’à son 21e printemps, et pourtant, il semble bien décidé à nous offrir le meilleur de lui-même.

Son monde onirique et romantique, nous plonge dans les blessures du temps passés et le rêve d’un jour nouveau. Ses phrases sont légères et poignantes. Entre pop et nouvelle scène. Christophe a tout pour plaire.



Shot actu : Salut Christophe, je voulais te poser quelques questions à propos de tes projets artistiques. Tout d’abord, comment es-tu arrivé à la musique ?

Depuis tout petit, je chante. La musique a toujours était pour moi un moyen de m’évader et de rêver. Je me suis toujours imaginé chanter sur scène mes propres chansons et remplir des salles, et de tout casser avec une mise en Scène à en mettre plein les yeux. Et partager des moments intenses avec le public qui est d’ailleurs le plus important dans une vie d’artiste. J’avais envie de dépasser l’imaginaire et d’en faire quelque chose de réelle.

SA : Souvent on te compare à un Tokio hotel Français. Cette comparaison te flatte-t-elle ou bien te semble un peu pesante ?

Sa peut être flatteur puisque Tokio Hotel est un groupe qui a réussi a conquérir le cœur des jeunes français. Mais aujourd’hui, sa devient lourd d’entendre «Christophe Dubois, celui qui a repris Durch Den monsun de TH » J’ai l’impression que les gens ne cherche pas à découvrir qui je suis a travers mes propres chansons. Comme je l’ai toujours dit. Cette reprise était peut être un moyen de me faire repéré par des professionnels de la musique. Mais je sais très bien que j’aurai cette étiquette sur le front pour encore pas mal de temps.

SA : Ce succès grâce à un tube commercial,  ne te fait-il pas peur ? Mais comment en es-tu arrivé à faire cette reprise ?

Nan, sa ne me fait pas peur. J’aime le risque (rires). Je suis tombé par hasard sur cette adaptation française de ce titre de Tokio Hotel écrit par Jim Courbis. J’ai aimé la simplicité dans ses phrases. Mais je ne vais pas m’éterniser encore une fois sur ce sujet. Pour moi, « À travers l’illusion » est déjà aux oubliettes.

SA : Des rumeurs circulent, à propos d’un album. Mais qu’en est-il réellement ?

Le concept et les titres de l’album sont déjà définis. Malheureusement le projet ne se déroule pas comme je l’aurai imaginé. Mais j’ai la chance de pouvoir réalisé un premier album covers et c’est mieux que rien. J’aurai certainement l’occasion plus tard de pouvoir réalisé un deuxième album avec mes propres chansons.


SA :

Bon, je vais te dire des mots, tu me diras à quoi cela te fait penser, ou ta préférence.

Christophe Maë  ou Christophe Willem ?

Jamais 2 Christophe sans 3 ? Ils ont tout les deux un parcours musical intéressant. Mais je préfère Willem.

Pascal Obispo ou Calogéro ?

Obispo, pour les textes et Calogéro pour les arrangements.

Le jour ou la nuit ?

La nuit sans hésiter, C’est un univers obscure particulier dans lequel j’aime m’échapper avec mes amis

Rock ou R’n’b ?

Rock.

SA : Si tu pouvais choisir un artiste parmi cette liste pour un duo ou une collaboration, ce serait lequel et pourquoi ?

Rose, David Hallyday, Indochine,

Un seul artiste ? Indochine. Je ne suis pas un fanatique mais j’ai tellement écouté Indochine depuis ma tendre enfance puisque mon père est fan depuis la création du groupe. D’ailleurs on devrai retrouvé sur mon premier album un cover d’Indochine. Tes yeux noires. Mais c’est vrai qu’une collaboration avec Indochine serai vraiment génial.

SA : Si tu devais emporté sur une île déserte une seule chose, ça serait là quelle ?

Mon téléphone portable. Pour écouter les chansons que j’aime et pouvoir téléphoner à mes proches. La solitude me fait peur.

SA : Que fais-tu en premier le texte, ou la musique ?

D’abord, j’écris le texte. Ensuite j’essai d’inventé la mélodie. Et je cherche les accords.

SA : Qu’elle fut ta plus belle rencontre musicale, depuis ta naissance. C’est-à-dire ta collaboration préférée, avec qui tu te sens plus à l’aise ?

Elle s’appel Catherine Janicki. Elle m’a permit de pouvoir exploité mes idées et les retranscrire sur papier lorsque j’étais dans son atelier musical. Grâce à elle, J’ai pu faire mes premier pas sur scène. Aujourd’hui ce n’est plus qu’une simple prof mais une amie qui compte beaucoup pour moi. Je sais que je peux toujours compté sur elle quand j’ai besoin d’un énorme coup de pouce pour mes nouvelles compos.

SA : Et bien Christophe je te dis merci pour tes réponses, et j’espère que tout se passera bien pour toi.

Un gros merde pour ta carrière

Mais de rien, ce fut un plaisir de répondre a vos questions. A très bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s