Love et autres drogues

L’amour malade


New York, les années 90. Jamie est un jeune commercial redoutable dont l’assurance – et le physique avantageux – sévissent aussi bien auprès des femmes que dans l’univers implacable de l’industrie pharmaceutique où, entre antidépresseurs et dopants sexuels, il parvient finalement à tout vendre.Mais il y a une personne qui semble insensible aux charmes de Jamie : Maggie. Une jeune femme très séduisante et furieusement indépendante qui, comme Jamie, fuit l’engagement émotionnel, mais pour des raisons très différentes. Elle est atteinte d’une maladie chronique et a décidé de vivre uniquement au jour le jour.
Malgré eux, ce qui devait être une histoire sans lendemain va alors s’intensifier. Tous deux vont bientôt voir leurs principes respectifs malmenés et devenir accroc à la plus puissante des drogues qui soit : l’amour.

Une vie parfaite?

Tout semble aller au mieux dans l’existence de ce jeune homme séduisant, qui mène sa vie comme bon lui semble ; jusqu’à sa rencontre avec une jeune femme belle et plein de charme, douée d’un fort trait de caractère. Le beau va tout faire pour obtenir ce qu’il attend toujours des femmes, mais quelque chose de véritable semble avoir changé entre lui et ses relations avec les femmes. Lire la suite Love et autres drogues

Publicités

Tourist (The)

Le touriste

Lors d’une rencontre fortuite en Europe alors qu’il tente de réparer son cœur brisé, Frank (Johnny Depp) se retrouve malgré lui à batifoler avec Elise (Angelina Jolie), une femme extraordinaire qui tenait à croiser son chemin. Avec pour toile de fond les somptueux décors de Paris et Venise, leur puissante histoire d’amour prend rapidement de l’ampleur, au même moment où ils sont involontairement impliqués dans un jeu mortel. Lire la suite Tourist (The)

Green Hornet

 

Un film sympa


J’ai regardé ce film avec un certain plaisir, pour une fois, on va dire que je ne me suis pas trop pris la tête. Ce film est un remake d’une série de programmes radios des années 30, cependant le réalisateur a transposé l’action dans un monde moderne. La première scène est assez forte, on a une jeune de la mafia qui explique à son rival qu’il n’est plus du business et qu’il devrait raccrocher avant de se faire descendre, quelques secondes plus tard le jeunot va pleurer et l’implorer de l’épargner.


Le petit chinois qui savait tout de la vie

Il y a un petit chinois du nom de Kato, qui a grandi dans les quartiers difficiles, en face de lui, un fils de milliardaire, Britt Reid, fils de Jack Reid dirigeant du plus grand quotidien de Los Angeles. Tout semble les séparer, pourtant, au fil du temps ils découvrent qu’ils ne sont rien l’un sans l’autre.
Bien avant leur rencontre, Britt montre un certain coté insouciant, il n’a pas grandi avec une mère, il se renferme dans un monde de fête et de supers héros. Pour lui la justice est la clé de son monde onirique. Mais son père déçu de la dureté de la vie, semble lui expliquer que rien n’est bon si la chose n’est pas un succès. Si tu veux faire la justice fait là, mais réussit. Cette image brutale du paternel froid et égocentrique brime le moi de Britt, qui va grandir dans l’ombre de son père, en faisant sans cesse le contraire des ses attentes. Mais à sa mort brutale il va peu à peu découvrir l’envers du décors… Et si son père était un ripou ?

Niveau réalisation


Rien à redire, ce film est bien réalisé. Mais rien ne nous surprend. Personnellement, dès l’enterrement j’ai trouvé louche le gouverneur. Pourquoi vient-il voir le personnage principal en lui proposant de l’aide ? Il va diriger un journal et non un empire ?

le blog des séries télé, du cinema, de la musique et de la culture