Qui a envie d’être aimé


Dans la section comédie française, elle se porte bien. Le film en lui-même ne va pas chercher à en mettre pleins les yeux des spectateurs si ce n’est que la vision du bonheur :

On peut avoir tout réussi, être un homme accompli, avoir une belle voiture, gagner bien sa vie, avoir une belle femme et de beaux enfants. Des gens qui nous aiment… Mais comment serions-nous si notre perception de l’amour n’est pas celle qu’on attendait, si notre vie se cloitrait à croire en des fantasques, des idées préconçues pour oublier notre enfance, oublier un père qui ne nous a jamais félicité, qui ne nous a jamais apporter autre chose que le mépris ou une main lourde…

Qui a envie d’ être aimé est touchant, il s’en va de soit, mais au-delà des rires, des larmes que nous reste-t-il d’un tel film, un film qu’on aime voir au cinéma, mais qu’on n’achètera pas en DVD. Un peu comme pour « De battre mon cœur s’est arrêté », nous sommes cloués à notre fauteuil attendant patiemment que le personnage principal vive sa vie, qu’il savoure les plaisirs qu’il aurait oublié.

L’avocat le dit lui-même, je suis avocat, j’ai l’habitude des plaidoiries et pour une fois, je parle avec mon cœur, sans avoir rien préparé…

Je parle avec mon cœur, en opposition à sa femme qui n’écoute son cœur que sous une condition, elle veut que son mari soit sincère, mais lorsqu’il l’est, elle lui reproche sa futilité ou son manque de réalisme. Il changera, il amorcera une pente douloureuse mais révélatrice, celle de l’illumination, il est illuminé pour certains et pourtant il n’est pas si loin de la vérité… Qui a envie d’être aimé ? Cette simple phrase fait peur aux gens, timide ou simplement aveugle ; le simple fait qu’on nous pose cette question soulève plusieurs choses qu’on préfère ignorer. Je crois être aimé, je suis aimé….

 

Le film Qui a envie d’être aimé ? est tiré du roman autobiographique Catholique anonyme de Thierry Bizot. On y découvre l’irruption de Dieu dans une vie, et ses conséquences. Pourtant rien ne prédisposait Antoine à cette rencontre. Son action est d’ailleurs très limitée : il s’ouvre et se laisse toucher, petit à petit… rien de plus. Croire n’est ni une volonté de sa part, ni un idéal qu’il souhaite suivre, ni un combat qu’il veut mener, c’est une rencontre. Les polémiques vis-à-vis de l’Église, la médiocrité de ses membres, les contraintes, les interdits, rien ne peut altérer cette rencontre, cette relation

Publicités

Une réflexion sur “ Qui a envie d’être aimé ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s